×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    LGV: De grands exploits pour le génie civil marocain

    Par L'Economiste | Edition N°:4933 Le 06/01/2017 | Partager

    Impressionnant! Ballast, rails, traverses, caténaires, engins, bitume... Le méga-chantier de la LGV (400 km) Casablanca-Kénitra multiplie les superlatifs avec 12 viaducs construits, 60 montagnes de terre déplacées, 5.600 hommes mobilisés. Le TGV passera par le plus long viaduc au monde (le pont El Hachef: 3.500 mètres). Un ouvrage d’art complexe construit sur des marécages, au milieu de vents latéraux violents (jusqu’à 120 km/h) en plus des risques sismiques et des contraintes géotechniques. Le viaduc Loukkos fait aussi la fierté des ingénieurs. Avec 2,5 km de longueur, il est posé sur 324 pieux allant jusqu’à 64 mètres de profondeur. Le 1er chantier LGV d’Afrique vient de battre un record: l’entreprise française Colas arrive à poser 3,5 km de rails par jour! La moyenne mondiale tourne autour de 1 km par jour.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc