×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ciment: Statu quo sur les ventes

    Par Fatima HAÏM | Edition N°:4917 Le 15/12/2016 | Partager
    Une augmentation de 0,45% de la consommation nationale
    Tendance mitigée selon les régions et l’importance des chantiers lancés
    ciment_ventes_017.jpg

    La consommation est restée stable en 2016. Les chiffres renseignent sur  la morosité de l’immobilier, la baisse des mises en chantier…

    Les ventes de ciment peinent toujours à décoller… Malgré des chiffres qui restent stables par rapport à l’année 2015, la consommation est symptomatique de la conjoncture actuelle: un secteur de l’immobilier toujours aussi morose, une baisse des mises en chantier, moins de marchés publics…
    Tous les professionnels sont unanimes: seules les reprises des chantiers et de la construction pourraient redynamiser la consommation du ciment et relancer le secteur…
    Selon les chiffres du ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville, pour le mois de novembre, la consommation nationale (en tonnes) est évaluée à 1,2 million, soit -3,54% par rapport au mois de novembre 2015. Le cumul sur l’année est de 13,03 millions de tonnes, soit une hausse de 0,45% par rapport à la même période en 2015.
    En analysant de plus près la consommation par région, Beni Mellal/Khénifra cumule une  consommation de 726.033 tonnes en 2016, soit une contre-performance de 9,3% par rapport à 2015. Ce qui représente la baisse la plus significative. Cela s’explique aisément par le fait que c'est une région agricole, de plus en plus tournée vers un tourisme rural…
    La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma enregistre pour sa part un recul de  2,9% par rapport à 2015, avec une consommation cumulée de 1,68 million de tonnes cette année. Les demandes de construction, en chute de 12% par rapport à 2015, impactent directement les ventes de ciment… Les villes de Guelmim-Oued Noun accusent une baisse de 4,7% par rapport à l’an dernier. Laâyoune-Sakia el Hamra connaît une baisse identique
    (- 4,7%).
    Dans la région de Drâa-Tafilalet, les ventes sont montées en flèche avec une hausse de 8,3% par rapport à l’année dernière et un cumul de 421.589 tonnes (en 2015, le cumul était de 389.220 tonnes). Ce regain des ventes s’explique par les nombreux projets de construction initiés par la région: projets de construction et d’extension de routes, autoroutes, etc.
    Les ventes de ciment dans la région de Casablanca-Settat sont en légère hausse par rapport à 2015. Le cumul 2016 est de 2,9 millions de tonnes, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à 2015. Ces bons résultats s’expliquent par la multitude de projets déployés dans toute la région: les travaux d’extension du tramway avec la ligne 2, la requalification des voiries, construction d’un échangeur, plusieurs trémies sur la RN1 ou encore la réhabilitation de quartiers.
    La région de Souss-Massa-Drâa tire son épingle du jeu avec une hausse de 2,1% par rapport à 2015. Pour le seul mois de novembre, elle totalise 111.544 tonnes, soit + 8,30% par rapport au mois de novembre 2015.
    L’année prochaine, les chiffres devraient repartir à la hausse, avec les nombreux travaux d’aménagement lancés dans tout le pays.

     

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc