×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Elections : Les performances des candidats stars

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4903 Le 23/11/2016 | Partager
Hamdi Ould Rachid et Mohamed Salem Joumani confirment leur domination à Laâyoune
Najib El Ouazzani, candidat PJD, écrasé par le PAM à Al Hoceïma
Nabila Mounib a raté de peu le seuil de 3%
repetition_003.jpg

La publication des résultats relatifs au nombre de voix obtenues par chacune des listes, circonscription par circonscription, permettra notamment d’évaluer le poids des partis au niveau local

Un mois après les élections législatives du 7 octobre, le ministère de l’Intérieur a mis en ligne les détails des résultats, circonscription par circonscription. Du pain béni pour les chercheurs ou encore pour les citoyens désirant exercer leur droit d’accès à l’information. Cependant, pour certaines villes comme Rabat ou Fès, le niveau de détail par circonscription manque. En lançant la requête dans le moteur de recherche, les résultats ne permettent pas d’avoir une idée par exemple sur la performance de Hamid Chabat dans la circonscription Fès nord, ou celle de Omar Balafrej, dans la circonscription Rabat océan. Idem pour Salé, qui a connu la participation de ténors du PJD, notamment son patron, Abdelilah Benkirane et Jamaa El Moatassim, au niveau de chacune de ses deux circonscriptions. Pour les autres villes, les détails par circonscription permettent d’évaluer le poids de certains partis ou de leurs candidats stars. A Casablanca, qui a connu de grandes surprises avec la défaite de certains poids lourds, les données montrent une percée du PJD et du PAM.
Dans la circonscription d’Anfa, la liste de Abdessamad Haikar a obtenu 30.617 voix contre 10.380 voix pour Saïd Naciri, candidat du PAM et président du WAC. Yasmina Baddou, qui jouissait pourtant d’une grande popularité dans cette circonscription, n’a pu obtenir que 5.730 voix. Idem pour Karim Ghellab, qui figure parmi les plus grands perdants du dernier scrutin. Sa liste a obtenu 3.788 voix dans la circonscription Ben Msick. A Mohammedia, Saâd Dine El Otmani a raflé 27.835 voix. Mais il a été concurrencé cette fois-ci par Tahar Bimzagh, patron du groupe Koutoubia, qui a récolté 11.029 voix. Les résultats de la circonscription d’Al Hoceïma ont confirmé la domination du PAM. La candidature de Najib El Ouazzani, ex-patron du parti Al Ahd, qui s’est présenté sous les couleurs du PJD, n’a pas séduit les électeurs. Il n’a obtenu que 3.770 voix dans son fief, au moment où le PAM a récolté plus de la moitié des voix, soit 40.868. Dans les provinces du Sud, Hamdi Ould Rachid (Istiqlal) et Mohamed Salem Joumani (PAM) ont confirmé leur domination. Leurs deux listes ont raflé 72% des voix, soit respectivement 26.827 et 21.572. Lahcen Haddad, ex-ministre du Tourisme, qui a claqué la porte du MP pour se présenter sous les couleurs de l’Istiqlal à Khouribga, a obtenu 7.362 voix, pour se placer à la cinquième position dans cette circonscription. Il est précédé de Habib El Malki, président de la commission administrative de l’USFP, arrivé 3e, avec 10.168 voix. Au niveau national, la candidature de Nabila Mounib, qui avait créé le buzz, mais uniquement sur les réseaux sociaux, n’a pu récolter que 164.575 voix, soit seulement 2,83% du total. Elle n’était pas loin du seuil de 3%, qui lui aurait permis d’obtenir un siège au titre de la liste des femmes.

Quel est le profil des élus

Les statistiques détaillées permettent de tracer les contours du profil des élus au niveau des circonscriptions locales. Ils sont essentiellement des hommes, âgés de 35 à 55 ans et d’un niveau scolaire moyen. Sur les 12 régions que compte le Royaume, 7 n’ont connu l’élection d’aucune femme au niveau des circonscriptions locales. Les autres régions ne sont pas mieux loties. Le taux des femmes dépasse rarement les 9%. La seule exception reste Dakhla Oued Eddahab, dont 25% des élus sont des femmes. Au niveau de la structure d’âge, les élections dans les circonscriptions locales ont permis l’accès de très peu de jeunes à la Chambre des représentants. Leur taux varie globalement entre 0 et 4%. Deux exceptions ont été relevées, notamment à  la région de Draâ Tafilalet avec 17,65% de jeunes de moins de 35 ans et Guelmim Oued Noun, avec 12,5%.

 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc