×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Consommation des ménages
    L’enfant roi, une tendance à la peau dure

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4888 Le 01/11/2016 | Partager
    La progéniture au cœur des décisions familiales
    La quasi-totalité des dépenses la concerne
    Les dépenses de scolarisation augmentent de 88% sur un an
    consommation_menage_enfants_088.jpg

    L’influence des marques ne laisse pas les enfants indifférents. Ils sont plus nombreux à accorder de l’importance aux  produits tendances qu’offre le marché

    90% des dépenses des parents sont liées à leurs enfants! C’est ce que relève l’enquête réalisée par l’observatoire de Wafasalaf conjointement avec le cabinet d’études de marché LMS-CSA portant sur «la place de l’enfant dans la consommation des ménages». Elle a été effectuée sur un échantillon de 600 parents et près de 1.300 enfants âgés entre 6 et 15 ans à Casablanca, Tanger et Agadir. Afin de ne pas réduire les dépenses consacrées à leurs progénitures, les parents affirment faire des sacrifices personnels. En tête de ces dépenses on retrouve les voyages (76%), suivis par l’habillement (75%) et un peu plus loin les loisirs et les sorties (59%). Certains parents affirment même être prêts à faire des concessions par rapport à leur alimentation (10%), voire même leur santé (1%).  «Ce qui ressort des résultats de cette étude est que l’enfant prend une place nettement confirmée au sein du foyer», indique Laila Mamou, présidente du directoire de Wafasalaf.
    Deuxième constat mis en exergue par l’enquête est que les  enfants sont de plus en plus gâtés! Davantage impliqués dans la prise de décisions lors des achats, ils  deviennent des prescripteurs quant aux dépenses du foyer. En effet, pas moins de 80% des parents interrogés, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, ont confié être plus à l’écoute de leur progéniture. Leur influence est ainsi perçue au sein de la famille dans le choix des vêtements (90%), l’achat des fournitures scolaires (87%), des produits alimentaires (79%) ou encore des destinations de voyages et de l’hébergement choisi (73%).
    Cependant, cette nouvelle génération est décrite comme étant coûteuse. Dans un univers de consommation qui prend énormément d’ampleur, l’image de la marque s’imprime très fortement dans les esprits des jeunes enfants. Près de 50% désirent posséder des objets de marque. Cette tendance est plus accentuée côté habillement: à hauteur de 93% les enfants recherchent des vêtements griffés et 83% d’entre eux veulent des chaussures tendance. Bizarrement, ils ne sont pas tous intéressés par les nouvelles technologies, seulement 30% portent de l’intérêt aux nouvelles technologies, 17% se dotent de téléphone mobile.
    En somme, vu la prise de décisions des enfants qui devient plus présente dans les ménages, l’augmentation des dépenses est recrudescente. Durant les douze derniers mois, les parents ont vu les dépenses relatives à la scolarisation augmenter de plus de 88% (frais de soutien scolaire compris), les loisirs et sorties de 87% et de seulement 48% pour le volet santé.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc