×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca Hotel, une bouffée d’Art déco

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4865 Le 28/09/2016 | Partager
    Le nouveau resort urbain du quartier Anfa
    Oeuvre du duo d’architectes, Jawad Alami et Jean-Philippe Nuel
    casa_hotel_art_deco_065.jpg

    Situé dans le quartier préservé et verdoyant d’Anfa, la façade d’un blanc immaculé du Casablanca Hotel cache en son sein des trésors de décoration (Ph. Casablanca Hotel)

    Comme Miami et Paris, Casablanca est connue pour être une destination Art déco. Sauf que dans la capitale marocaine du commerce et des affaires, ce mouvement caractérisé par l’ordre, la couleur et la géométrie, glisse doucement vers l’état de vestige. Un regret pour les connaisseurs. Le nouvel établissement sur le boulevard Moulay Rachid, le Casablanca Hotel, vient réparer le mal. Situé dans le quartier préservé et verdoyant d’Anfa, sa façade d’un blanc immaculé cache en son sein des trésors de décoration. Une véritable plongée dans l’époque foisonnante des années 20, imaginée par des passionnés. Tout d’abord, le propriétaire marocain, inspiré par tous ses coups de coeur d’une vie de voyages et de rencontres. Féru d’architecture et de décoration, il a accumulé une bible d’informations des plus belles réalisations découvertes à travers le monde. A l’oeuvre pour relier toutes ces pièces de puzzle, un duo d’architectes, Jawad Alami et Jean-Philippe Nuel, une signature internationale de l’architecture d’intérieure de luxe. A eux la délicate entreprise de marier les oeuvres chinées et les pièces reproduites avec talent par les artisans marocains. Du côté de la gestion, c’est Rachid Bentahar qui endosse la direction générale. Fort de ses 25 ans d’expérience dans l'hôtellerie nationale et internationale, il décrit lui aussi avec passion cet hôtel voulu comme «un véritable resort urbain à taille humaine où tous les services sont personnalisés. Définitivement, la nouvelle adresse des épicuriens!». Patiemment, Le Casablanca Hotel s’est érigé pour offrir aux Casablancais, à tous les Marocains et aux visiteurs étrangers un lieu unique en son genre. «Nous voulons que nos hôtes aient la sensation d’être comme chez eux, avec une situation idéale à proximité des lieux de business, du port, du golf royal ou de la corniche», explique Bentahar.
    Une fois l’impressionnant lobby franchi, les 68 chambres dont 9 suites occupent les 4 étages de l’établissement. Chacune d’elles est un voyage. Royale, marocaine, Art déco bien sûr, l’Orient Express ou la suite nuptiale, toutes promettent le bien-être d’un 5 étoiles dans un subtil raffinement de boiseries en ébène de macassar, marbre, velours, miroirs ciselés d’or et d’argent. Des chambres et suites qui offrent également une vue à couper le souffle sur le Casablanca côté océan ou sur l’univers insoupçonné des jardins de l’hôtel, de sa fontaine en marbre de carrare et de sa piscine. Des raretés en centre-ville. La table est l’autre point fort. Aux fourneaux, le chef exécutif Hicham Ouabou, un passionné lui aussi qui s’est fait la main dans les meilleures enseignes au Maroc comme à l’étranger. Sa cuisine maîtresse est celle de la brasserie, qu’il fait évoluer au gré des saisons. Foisonnant d’idées, il développe ses concepts de restauration uniquement autour des produits frais. Actuellement en phase de finalisation, le Spa fait partie intégrante des atouts du lieu. Avec vue sur les jardins, cet univers sensoriel propose l’expérience hammam et massage, les soins de beauté avec les produits signature de la marque Carita, et la salle fitness et coaching pour les plus sportifs. Idéal pour la clientèle business qui plébiscite cette adresse en raison de sa situation, de ses prestations et des 3 salles de conférences, bénéficiant d’une lumière naturelle, un véritable atout, bien évidemment équipées des dernières technologies.
    Toujours avec cette envie d’exception, le propriétaire travaille actuellement à l’organisation d’événements artistiques et culturels. Logique, voire même incontournable, dans un tel décor que d’y prévoir des rencontres avec des hommes et des femmes de lettres. La culture au sens large se ressentant ici partout. Dire qu’à l’origine, sur ce terrain acheté il y a 15 ans, se trouvait une villa inhabitée depuis des années. Pour ériger ce palace, il aura fallu investir 250 millions de DH. Un budget largement justifié par le résultat. Car Le Casablanca Hotel est véritablement la promesse d’un voyage moderne dans une ambiance des années 20. Celle des années folles.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc