×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Politique

Elections législatives
Le RNI veut faire mieux qu’en 2011

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4841 Le 23/08/2016 | Partager
Le parti va couvrir l’ensemble des circonscriptions
Et compte capitaliser sur «les réalisations» de ses ministres
La liste des candidats Rnistes pour bientôt

A moins de deux mois des élections, les états majors des partis mettent les bouchées doubles pour finaliser leurs stratégies de campagne. Le RNI, qui avait rejoint le gouvernement Benkirane II, compte «capitaliser sur les réalisations de ses ministres» pour convaincre son électorat. Finances, Industrie, Commerce… autant de secteurs relancés depuis l’entrée du RNI au gouvernement. La redynamisation économique était l’un des principaux points du cahier des charges des ministres RNI.
Aujourd’hui, «le parti est en ordre de bataille pour réussir le rendez-vous électoral», selon Mohamed Abbou, ministre délégué chargé du Commerce extérieur et membre du bureau exécutif du RNI. Lors de la dernière réunion du Conseil national, les dirigeants de cette formation se sont penchés sur le bilan de ce mandat, ainsi que «sur les causes de certaines contre-performances», est-il indiqué.
Globalement, les Rnistes veulent faire mieux qu’en 2011. «Nous envisageons le meilleur lors de ce scrutin», répètent en écho plusieurs responsables du parti. Ils se disent aussi «conscients du travail nécessaire pour se rapprocher des bases». A l’approche du scrutin, le RNI ambitionne de consacrer son statut de «parti autonome». Les relations avec le PJD, qui dirige le gouvernement, ne sont pas au beau fixe depuis quelques mois. Mais les dirigeants du RNI préfèrent «éviter de se positionner contre cette formation, ou de pousser vers une logique de confrontation», selon une source proche du parti. Si le MP et le PPS ont déjà officialisé, il y a quelques mois, le maintien de leur alliance avec le PJD, la formation présidée par Salaheddine Mezouar, a choisi de temporiser, reportant cette question à l’après élections.   
Une feuille de route a été élaborée par les instances internes, se déclinant en actions qui vont rythmer l’agenda du parti de la colombe. L’objectif est que «notre projet réponde aux préoccupations quotidiennes des Marocains», a indiqué Abbou. Pour l’instant, les détails du programme électoral n’ont pas encore été dévoilés. «Le moment venu, nous déclinerons notre vision, et nous sommes persuadés que de nombreux Marocains y adhéreront», selon des responsables Rnistes.
Dans cette bataille électorale, le RNI compte aussi miser sur «le dynamisme des militants et la bonne implémentation dans l’ensemble des régions». Ses dirigeants sont aussi conscients que depuis quelques années, la e-réputation est devenue un véritable enjeu électoral. Ils ont concédé que des efforts sont encore à déployer pour relever ce défi. Cette formation envisage «d’activer de nouveaux leviers qui nous ont fait défaut par le passé, notamment la communication et le digital», fait-on savoir.
Au niveau des candidatures, le parti n’a pas encore finalisé les démarches de validation des accréditations, que ce soit au niveau des circonscriptions locales ou de la liste nationale. La course pour l’obtention de ce précieux sésame est souvent source de tensions et de guéguerres. Aujourd’hui, «le processus de désignation des candidats avance à grands pas», a indiqué ce membre du bureau exécutif. Il a annoncé qu’une réunion sera tenue bientôt à Rabat pour présenter l’ensemble des candidats. Une chose est sûre pour l’instant, le RNI compte «couvrir quasiment l’ensemble des circonscriptions, notamment dans les territoires les plus reculés et les plus enclavés».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc