×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Casablanca-Settat: Un plan décennal pour préserver la biodiversité

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4836 Le 16/08/2016 | Partager
400 millions de DH sur la période 2015-2024

Près de 400 millions de DH. C’est le montant global alloué à un plan décennal pour la préservation du patrimoine naturel. Sept projets décennaux de développement forestier et de conservation de la biodiversité ont été identifiés par la Direction régionale des Eaux et Forêts et de la lutte contre la désertification du centre.
Ils s’articulent autour de 4 axes stratégiques d’interventions. Il s’agit de la  restauration des écosystèmes forestiers enveloppant les massifs de Sidi Bettach, de la meseta atlantique de Benslimane et les monts d’Achach à Settat. Le 2e axe porte sur la lutte contre la désertification à travers l’aménagement antiérosif des bassins atlantiques d’Oued El Malleh et N’Fifikh. Quant aux 3e et 4e axes, ils sont consacrés à la conservation du patrimoine forestier et la valorisation de la biodiversité. Ils concernent les  zones de Ramsar ainsi que la promotion et la valorisation récréative des forêts urbaines et périurbaines de la région (Bouskoura, Merchich…). A l’horizon 2024, ce programme décennal visera le reboisement, la régénération et la plantation sylvopastorales sur une superficie de 12.500 hectares, l’aménagement de lutte anti-érosive avec un volume global de 70.000 m3. L’objectif est de réguler les écoulements de surface à l’amont des villes de Mohammedia, Settat, Benslimane, et Berrechid, afin d’éviter les risques d’inondations, l’aménagement du réseau des pistes forestières sur 450 km et l’entretien des équipements forestiers et de lutte contre les incendies (tranchées pare-feu, postes vigies, postes forestiers…).
Ce programme est exécuté via des conventions de partenariat institutionnel pour l’aménagement récréatif et paysager de 6 forêts récréatives. A ce niveau, le projet d’aménagement de la forêt de Bouskoura-Merchich est lancé avec le concours de la Wilaya et du conseil régional de Casablanca-Settat pour un coût global de 110 millions de DH, dont la quote-part du Haut Commissariat des Eaux et Forêts est de 40 millions de DH. Il en est de même pour la gestion et le classement des aires protégées prioritaires dont notamment le complexe lagunaire de Sidi Moussa Oualidiya, Barrage Al Massira et Oued Cherrat par la mise en place et l’exécution des plans de gestion.
Par ailleurs, le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts contribue au financement du plan de développement du Grand Casablanca 2015-2020. En effet, il est signataire de 3 conventions relatives aux projets d’aménagement récréatif et paysager de la forêt de Bouskoura-Merchich, d’aménagement du zoo d’Aïn Sebaâ et la sauvegarde et valorisation du patrimoine du Grand Casablanca.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc