×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Permis roses
    Attention, les sanctions arrivent

    Par Soufiane NAKRI | Edition N°:4827 Le 03/08/2016 | Partager
    L’application du nouveau code de la route pour bientôt
    1,5 million de personnes seraient en infraction [scald=5157:sdl_editor_representation]
    Des sanctions qui varient entre 150 et 300 DH
    permis_roses_027.jpg

    Avec le non respect du calendrier de changement du fameux permis rose pour le passage au permis électronique, le ministère de tutelle instaure de nouvelles sanctions. Elles seront opérationnelles dès la mise en application du nouveau code de la route

    Le fameux permis rose continue encore de circuler. Quelque 1,5 million d’automobilistes n’ont pas encore procédé au renouvellement de leur ancien permis. Ils seront hors-la-loi, dès la mise en application du nouveau code adopté par la chambre des représentants le 28 juin dernier. Pour le moment, aucune date limite n’est fixée et le fait de circuler avec l’ancien permis ne se présente pas comme une infraction. Pourtant, ce nouveau code de la route instaure de nouvelles dispositions qui mentionnent l’obligation de disposer d’un permis de conduire électronique. Les retardataires encourent le risque de se trouver en situation d’infraction. Aussi sont-ils appelés à procéder dans les plus brefs délais au dépôt de leur dossier de remplacement. Le non respect de cette procédure est sanctionnée de 150 DH en cas de paiement immédiat de l’amende, 200 DH en cas de paiement ne dépassant pas 15 jours, et 300 DH en cas de paiement dans un délai de 15 jours et moins d’un mois.
    Le reçu de l’amende est valable pour 60 jours. Après ce délai, l’automobiliste est dans l’obligation de renouveler son permis, sinon il est hors-la-loi.
    Le ministère de tutelle avait défini un calendrier de renouvellement des permis roses, qui a démarré le 1er octobre 2010 et qui devait s’achever le 1er octobre 2015. Cette opération s’est appuyée sur un dispositif renforcé, mis en place par Assiaqa Card et le ministère du transport, en vue de réussir la phase de généralisation. Une opération pour laquelle le concessionnaire a mis en place 160 points de service agréés à travers 52 villes et localités. Les guichets sont toujours accessibles du lundi au samedi de 9h à 19h. A cela s’ajoute une ouverture exceptionnelle, le dimanche durant la période estivale dans les régions, comme Casablanca et Rabat où d’importants flux sont attendus.
    Pour changer de permis de conduire, il faut remplir un formulaire de demande en vente dans le commerce, payer des droits de 400 DH à la perception. Et fournir le permis original, sa copie et celle de la carte d’identité nationale ainsi qu’une photo. A défaut de CIN, l’usager peut fournir une copie légalisée des trois premières pages du passeport. La présentation de l’original de la CIN électronique ou du passeport le jour du dépôt du dossier est obligatoire.
    Les chauffeurs professionnels et les conducteurs âgés de 65 ans et plus doivent fournir un certificat médical d’aptitude à la conduite délivré par un médecin agréé.
    Un centre d’appel (0890 600 535), accessible du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h, a été mis en place par la concession pour informer les usagers sur les pièces à fournir, l’état d’avancement de la procédure ou pour effectuer une réclamation.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc