×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Résultats semestriels
IAM en rattrapage au Maroc

Par Franck FAGNON | Edition N°:4821 Le 26/07/2016 | Partager
Première hausse des revenus du 1er semestre depuis 2010
A l’échelle du groupe, le chiffre d’affaires s’améliore de 3,8% à 17,6 milliards de DH
2,9 milliards de DH de profits à fin juin
iam_4821.jpg

Malgré un nouveau recul des tarifs dans le mobile au Maroc, l’opérateur de téléphonie a ralenti la baisse des revenus des services mobiles grâce en partie au recrutement d’un nombre important de clients à plus forte valeur ajoutée (152.000). Par ailleurs, les activités à l’étranger, surtout dans les nouvelles filiales, restent très dynamiques

Après cinq ans de baisses consécutives au premier semestre, le chiffre d’affaires de Maroc Telecom sur le marché domestique renoue avec la hausse. Il s’est redressé de  1,7% à 10,6 milliards de DH. L’amélioration se dessinait depuis deux ans, mais sans s’inscrire en territoire positif. 

Entre janvier et juin, les revenus de l’activité «fixe» ont progressé de 4% -quoique deux fois moins vite que la moyenne sur le premier semestre des trois dernières années- à 4,5 milliards de DH. Surtout, la filiale d’Etisalat a limité la baisse de ses revenus dans le segment «mobile». Ils ont reculé de 3,1% à 6,9 milliards de DH après une contre-performance de 7,6% au premier semestre 2015. Cette activité pèse 2/3 du chiffre d’affaires réalisé au Maroc. L’amélioration observée au premier semestre tient à une remontée inattendue des ventes d’équipements (+116 millions de DH) et au ralentissement (4,8% contre un recul de 5,8% à fin juin 2015) des revenus tirés des services mobiles. La compétition sur le marché a entraîné une nouvelle baisse des prix. Maroc Telecom indique un repli de 23% de ses tarifs, faiblement compensé par la hausse de 14% de l’usage. Au final, le revenu mensuel moyen généré par chaque client (ARPU) s’effrite de 5,4% à 60,1 DH.
Cependant, les changements qui s’opèrent au niveau du parc client constituent sans doute une source de satisfaction et de stabilité des revenus à l’avenir. Maroc Telecom a recruté 99.000 clients sur un an, portant le portefeuille à 18,2 millions relations au Maroc. L’opérateur a perdu 53.000 clients prépayés sur la période, mais en a gagné 152.000 à haute contribution (clients postpayés). Par ailleurs, le parc Internet 3G/4G+ s’est élargi de 1,5 million à 6,9 millions de clients. 

tresorerie_4821.jpg

C’est le nerf de la guerre. La trésorerie de Maroc Telecom s’est améliorée de 17% au premier semestre à plus de 5,5 milliards de DH. Le groupe dispose d’une marge de manœuvre assez élevée pour investir. Il a engagé 3,8 milliards de DH sur les six premiers mois de l’année
Source: IAM

A l’étranger, les activités du groupe ont généré un chiffre d’affaires de 7,7 milliards de DH, en hausse de 11% sur une base comparable. Les revenus dans les nouvelles filiales ont augmenté de 16% contre 8,5% dans les entités historiques. Au Gabon, le groupe bat sous un seul pavillon après la fusion de Gabon Telecom et Atlantique Telecom Gabon. Maroc Telecom compte 32 millions de clients en Afrique subsaharienne à travers ses dix filiales. A l’échelle du groupe, le parc s’établit à 53 millions de clients, en augmentation de 4,4%. 
A fin juin, la première capitalisation de la Bourse de Casablanca a réalisé un chiffre d’affaires de 17,6 milliards de DH, en hausse de 3,8% sur une base comparable. Le résultat opérationnel avant amortissement (Ebitda) s’améliore de 0,7% à 8,5 milliards de DH. Cette hausse cache un recul de 1,9% de l’Ebitda au Maroc à 5,7 milliards de DH. La baisse s’explique, selon le management, par l’augmentation des charges d’interconnexion vers les autres opérateurs et des coûts opérationnels. A l’international, l’Ebitda progresse de 6% à 2,9 milliards de DH. La modification de l’allocation des coûts de support technique entre Maroc Telecom et ses filiales ralentit la hausse de l’indicateur. Hors cet impact, l’Ebitda ressortirait en hausse de 12,2%. 
La marge d’Ebitda du groupe s’établit à 48,5%, en retrait de 1,5 point sur un an. Cette variation est, pour l’instant, conforme aux prévisions du groupe sur l’ensemble de l’année.  
Sur la première moitié de l’année, il a dégagé 2,9 milliards de DH de bénéfices. en hausse de 3,2%. Cette évolution intègre une plus-value réalisée suite à la cession d’un actif foncier à l’étranger. En Bourse, les investisseurs ont bien accueilli les résultats de l’opérateur télécom. Le titre a terminé la séance du lundi en hausse de 0,79% à 127 DH. Il a pris près de 14% depuis le début de l’année.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc