×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    L'Edito

    Action

    Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5108 Le 18/09/2017 | Partager
    mohamed_benabid.jpg

    Deux sujets analysés dans notre édition d’aujourd’hui montrent bien que le réservoir à idées n’est pas épuisé pour qui veut bien s’en servir. Le premier porte sur l’ordre du jour du dernier conseil d’administration de la CGEM. Il sonne comme un rappel à l’ordre sur la réalité de la vie économique et un petit clin d’œil avant de rentrer dans le vif du sujet de la loi de finances. Le groupement a abandonné depuis longtemps les approches revendicatives pour un discours plus réaliste.

    Un bilan sans ambages de ce que sont les urgences pour les entreprises. Les chiffres abyssaux des arriérés de paiement et des crédits de TVA agitent peu les débats politiques en ce moment. Et pourtant, il faudra bien que ce gouvernement s’en occupe et prenne ses responsabilités avant qu’il n’y ait plus grand-chose à sauver. Les PME et les TPE sont celles qui souffrent le plus aujourd’hui mais au-delà, les enjeux se mesurent facilement en termes de perte de compétitivité pour le pays.

    Le deuxième sujet concerne le colloque Fondafip à l’initiative de la TGR de Noureddine Bensouda. L’une des rares enceintes à essayer de relever la qualité du débat autour des Finances publiques souvent en prenant le pouls à travers les thématiques du moment.

    Qu’il s’agisse de sujets en relation avec la gouvernance, la transparence, ou encore le pilotage, beaucoup d’entre eux peuvent s’inviter facilement sur la table des réformes. Lorsqu’on évalue habituellement les politiques publiques, une fâcheuse tendance consiste à pointer le déficit d’idées. Finalement, ce n’est qu’un déficit d’action.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc