Flash

Médicaments : Gestion désastreuse des stocks

Par L'Economiste| Le 10/01/2017 - 14:48 | Partager
pharmacie_trt.jpg
 

La gestion des stocks des produits de la santé et des médicaments au Maroc souffre de beaucoup de déficiences. La sonnette d’alarme a été tirée par la Cour des comptes dans son dernier rapport sur les stocks de sécurité du pays. Selon l’instance de contrôle, beaucoup d’opérateurs ne respectent pas l’obligation de déclaration mensuelle de l’état de leur réserve. Une situation qui a conduit le ministre de la Santé à adresser une circulaire aux représentants des opérateurs pharmaceutiques pour leur rappeler leurs obligations réglementaires.

À cela s’ajoutent un cadre juridique flou et une nomenclature qui ne permet pas "la différenciation entre les produits". En effet, à titre d’exemple, l’obligation de stockage ne semble pas justifiée pour des produits banals sans aucune criticité ou difficulté d’approvisionnement. À l’opposé, l’obligation de trois mois pour les industriels et un mois pour les grossistes peut être insuffisante pour des produits critiques.

Un Observatoire national de l’approvisionnement en médicaments et produits pharmaceutiques (ONAMPP) a bien été mis en place en 2002 pour s’occuper, entre autres, de la tenue d’une base de données des médicaments et produits pharmaceutiques, du suivi de l’état d’approvisionnement du marché national ainsi que de la vérification de leur disponibilité auprès des industriels, grossistes et officines... 15 ans après, "seule cette dernière mission a été prise en charge de façon partielle" déplore la Cour des comptes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc