Affaires

Casablanca
De nouveaux services pour le CHU Ibn Rochd

Par L'Economiste | Edition N°:2244 Le 29/03/2006 | Partager

. Ceux de cardiologie et des grands brûlés opérationnels. Réaménagement global du service de traumato-orthopédieUne nouvelle organisation, du matériel et des équipements flambant neufs… La direction du centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd à Casablanca est satisfaite. «Nous nous alignons de plus en plus sur les normes internationales», indique Ahmed Bennis, chef du service de cardiologie. Son département ainsi que le service de chirurgie cardiovasculaire, tous deux compris dans le même bâtiment ont été inaugurés, hier matin, par SM le Roi Mohammed VI. «C’est le premier centre du genre dans le service public», ajoute Bennis. Cette structure de 2.900 m2 a nécessité un investissement de 15 millions de DH pour sa construction. La somme a été offerte par un bienfaiteur et le CHU a fourni les équipements médicaux dont la valeur s’élève à plus de 6 millions de DH. Le nouveau service compte plusieurs ailes et notamment un hôpital du jour et une unité de soins intensifs. Mais le plus grand acquis reste l’unité d’angiographie. Cette méthode est la plus efficace actuellement pour les cas d’infarctus, et permet souvent de sauver des vies en cas d’urgence. Un matériel sophistiqué et surtout coûteux est encore nécessaire pour le fonctionnement du service, plus d’un milliard. A signaler également que le département de chirurgie cardiovasculaire pourrait, dans les jours à venir, réaliser une opération de transposition de gros vaisseaux sur un patient de moins d’un an. La délicatesse d’une telle intervention a toujours poussé les équipes médicales à envoyer leurs patients en Europe ou les faire opérer au Maroc par des équipes étrangères.Par ailleurs, le CHU vient de se doter d’un centre de brûlés et de chirurgie réparatrice . S’étendant sur plus de 3.000 m2, cette nouvelle structure est destinée au traitement de tous les types de brûlures. Le projet qui a nécessité environ 20 millions de DH (constructions et équipements) est pris en charge par la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui l’a financé à hauteur de 8 millions de DH. Le conseil préfectoral de Casablanca a également contribué avec 8 millions de DH et le groupe Akwa avec 3,5 millions.Le souverain a, en outre, inauguré le service de traumatologie-orthopédie des urgences qui vient de bénéficier d’une réfection totale.Enfin, le CHU compte actuellement un nouveau centre d’oncologie. Tous les cancéreux, même ceux nécessitant des traitements spéciaux (des technologies comme le stimulateur) y seront admis.Ce sont actuellement les premières réalisations visant la mise à niveau de l’offre sanitaire dans le Grand Casablanca. Une ville qui constitue un principal pôle médical au Maroc. D’autres projets seront bientôt menés à bien. Et pour cause, en janvier dernier, une convention-cadre a été signée par le conseil préfectoral et le ministère de la Santé. Elle concerne un financement de 70 millions de Dh pour la restructuration de centres hospitaliers. La stratégie de développement global du secteur nécessitera, pour sa part, environ 350 millions de DH.


Pas de protocole

Quelques instants avant l’arrivée du Souverain au CHU Ibn Rochd, un mouvement de panique a soufflé parmi les organisateurs. Il fallait débarrasser, et vite, l’enceinte de l’établissement hospitalier de toute forme de protocole! Ainsi, les tapis ont rapidement été ramassés, la garde protocolaire et la fanfare ont été sommées de s’éclipser…Des consignes auraient été données pour éviter les démonstrations protocolaires lors d’événements à caractère social. Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc