Régions

Tram de Casablanca
Les études pour les lignes 3, 4 et 5 démarrent en mai

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4760 Le 27/04/2016 | Partager
Synthèse des réseaux et études APS
Une année pour finaliser cette phase préliminaire
Pour la 1re fois, le tracé des lignes 6 et 7
tram_casa_060.jpg

Suivant le calendrier initial, la 2e ligne devra être livrée en 2019, les autres suivront au fur et à mesure pour avoir un réseau opérationnel en 2022

A peine les travaux sur la 2e ligne entamés, Casa Transports prépare déjà les prochains itinéraires: les lignes 3, 4 et 5. Il a même été décidé d’ajouter les lignes 6 et 7 (voir itinéraires sur la carte). Bien que leur tracé soit fixé, ces deux dernières lignes ne sont toutefois pas prioritaires. Leur calendrier de travaux n’est pas encore à l’ordre du jour. D’autant plus que le mode de transport sur ces 2 itinéraires n’est pas encore retenu (tram ou bus à haut niveau de service). Aujourd’hui, la SDL en charge de la mobilité à Casablanca vient de lancer un appel d’offres visant la sélection de l’entreprise chargée des études de synthèse des réseaux des concessionnaires. Cette prestation permettra de repérer les réseaux qu’il faudra dévier avant d’entamer les travaux sur les lignes 3, 4 et 5.  
Casa Transports est également en phase d’évaluation des offres des soumissionnaires à l’appel d’offres relatif aux études APS (avant-projet sommaire) pour ces mêmes lignes. L’objectif de l’APS est notamment de déterminer les valeurs des paramètres de dimension du projet, de façon à permettre l’estimation du coût. L’APS permet également de fournir aux décideurs une proposition technique quant à la réponse apportée au problème posé, en termes de principes retenus et d’architecture générale. «Ces études seront réalisées durant la période allant de mai 2016 à mars 2017», confie une source auprès de Casa Transports. Parallèlement, les travaux préliminaires pour l’ensemble de ces lignes (déviation des réseaux, travaux préparatoires) seront entamés selon un calendrier en cours d’établissement.
Outre ces appels d’offres, d’autres concernent la 2e ligne, dont les travaux ont été officiellement lancés par le Souverain en janvier dernier (cf. édition du 26 janvier 2016). Il s’agit du marché relatif aux prestations de signalisation ferroviaire, ainsi que celui des travaux de construction d’un poste de police à Hay Mohammadi (bd Ibn Zair Abdeslam).
Quant aux résultats de l’appel d’offres relatif à la réalisation de la plateforme et des voies ferrées (qui devait être attribué fin février), elles ne sont pas encore rendus publics. Cinq groupements ont soumissionné pour cet appel d’offres lancé par Casa Transports en décembre 2015 (cf. édition du 16 février 2016). Il s’agit de Colas Rail/Colas Maroc/GTR (groupe franco-marocain), Yapi Merkezi (turc), Makyol (turc) ainsi que Somafel/Seprob (luso-marocain) et TSO/SGTM (franco-marocain). Suivant le calendrier initial, la 2e ligne devra être livrée en 2019, les autres suivront au fur et à mesure pour avoir un réseau opérationnel en 2022.
Pour rappel, l’ensemble du réseau de transport en site propre (80 km) devra coûter 16 milliards de DH. Son financement sera assuré par des apports en fonds propres et des emprunts à hauteur respectivement de 9,6 milliards et de 6,4 milliards de DH. Le financement par fonds propres sera assuré par l’Etat (ministères de l’Intérieur et des Finances) à travers le Fonds d’appui aux réformes du transport urbain et interurbain (FART) qui déboursera plus de 6,7 milliards de DH. Le reste sera réparti entre la commune urbaine de Casablanca (1,4 milliard de DH) et la région Casablanca-Settat (1,4 milliard de DH). A l’horizon 2022, Casablanca sera dotée d’un réseau de transport en commun en site propre de 110 km (31 km de la 1re ligne et 80 km pour les autres), de parkings relais et de services d’intermodalité.

 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc