Spécial Auto

L’électrique passe à la vitesse supérieure

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5247 Le 09/04/2018 | Partager
3 millions de véhicules circulent aujourd’hui dans le monde
Crise du diesel, aides publiques, renforcement des législations... accélèrent les ventes
Plans d’attaque et investissements colossaux chez les constructeurs
ventre_voitures_electrique_047.jpg

L’industrie mondiale des véhicules électriques est en pleine révolution et les ventes s’accélèrent, appuyées par des politiques publiques volontaristes et la crise du diesel. Une aubaine pour de nouvelles sociétés et une belle alternative pour les constructeurs historiques. Et les chiffres l’attestent. Le nombre de voitures hybrides rechargeables ou entièrement électriques sur les routes du monde a franchi la barre des 3 millions.

Selon la croissance du marché, les voitures électriques se vendraient à près d’un million chaque année sur la planète. En juin 2017, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) recensait 2 millions de véhicules électriques dans le monde, avec une hausse des ventes de 40%.

Les aides publiques à l’achat, la baisse progressive des coûts de production des batteries et la mise sur le marché de modèles de plus en plus abordables sont autant de facteurs qui stimulent cette croissance rapide. Selon de nombreux experts, le passage aux voitures électriques viendra plus vite que prévu et de façon plus importante, alimenté par la disparition du diesel en Europe, les progrès technologiques améliorant la batterie et la réglementation en Chine et en Europe.

Le renforcement des législations pour diminuer les émissions, associé au désir de réduire la dépendance aux énergies fossiles et au rapide développement de la technologie des batteries, crée un environnement idéal pour les véhicules électriques.

Face à cela, les constructeurs élargissent considérablement leur offre. Comme Volvo ou Jaguar précédemment, le constructeur japonais Toyota vient de déclarer qu’il ne sortirait plus de nouveaux modèles essence ou diesel sans une version hybride ou complètement électrique.

EV-Volumes, un groupe suédois qui suit le marché mondial de la voiture électrique, prévoit que les ventes s’accéléreront l’année prochaine et porteront à environ 5 millions le nombre total de véhicules alimentés par batterie sur les routes d’ici fin 2018.
Avec environ 75.000 véhicules vendus, l’américain Tesla, qui a commencé la fabrication de voitures en série il y a à peine dix ans, fait presque jeu égal avec l’alliance Renault-Nissan, elle-même devancée pour la première place par le chinois BAIC, selon des chiffres de Jato Dynamics. Aux Etats-Unis, Tesla vend déjà autant de voitures que Porsche.

Le marché du véhicule purement électrique pèse seulement 1% du total. Mais il progresse de 50% chaque année et représentait l’an dernier 750.000 unités. En 2025, il serait à 15% des ventes en Europe et 17% en Chine, premier marché mondial, selon les chiffres officiels.

Face à la montée asiatique, les grands constructeurs occidentaux ont tous des plans d’attaque colossaux, avec des dizaines de milliards d’euros d’investissement.
En chiffres, les constructeurs allemands sont en tête des investissements dans les véhicules électriques et l’Allemagne est le premier pays destinataire des investissements mondiaux dans cette technologie, selon une étude du cabinet conseil EY, récemment rendue publique.

Au cours des deux années écoulées, les investissements dans la voiture électrique annoncés par les 16 plus grands groupes automobiles mondiaux ont atteint 3,2 milliards d’euros pour l’Allemagne, dépassant largement ceux concernant la Chine (990 millions d’euros), les Etats-Unis (887 millions d’euros) et la France (110 millions d’euros), d’après cette analyse.

Sur les prochaines années, les constructeurs allemands -à savoir les groupes Volkswagen, Daimler et BMW- ont annoncé pour 4,7 milliards d’euros d’investissements dans l’électrique dans le monde, nettement plus que les constructeurs américains (335 millions d’euros), français (110 millions d’euros) ou japonais (19 millions d’euros).

«L’importance de la motorisation électrique va considérablement croître à moyen terme», ce qui pousse les constructeurs à augmenter massivement leurs dépenses dans cette technologie, explique un des experts du cabinet de conseil. Presque tous les grands groupes automobiles ont annoncé une offensive dans ce domaine pour les années à venir.

Ainsi, le groupe Volkswagen prévoit notamment d’investir 1 milliard d’euros pour transformer son usine de Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, en site entièrement consacré à l’électrique, et 750 millions d’euros dans son usine de Cassel (centre) pour y fabriquer des motorisations électriques.  Daimler, fabricant des Mercedes-Benz, compte, lui, bâtir une nouvelle usine de batteries électriques aux Etats-Unis.

De son côté, l’alliance Renault-Nissan et Tesla projettent de gagner encore des parts de marché avec l’arrivée de plusieurs modèles en 2019 et 2020.

En 2025, 1 voiture neuve sur 6 sera électrique

C’est une étude menée par UBS, en 2025, une voiture neuve sur six sera électrique. L’établissement financier a établi des projections à partir d’une étude de marché dédiée à l’ensemble du secteur automobile. Ainsi, la part des voitures électriques vendues d’ici huit ans devrait donc être de l’ordre de 16,5 millions, soit 16% du parc automobile mondial.
L’Europe se positionne parmi les bons élèves avec 30% de véhicules électriques attendus. Mais elle n’est pas la seule. En Asie, la Chine, premier marché automobile mondial avec 28 millions de voitures assemblées en 2016, entend bien être de la partie aussi.

                                                                                                          

voiture_electriques_1_047.jpg

■ Goodyear: Une nouvelle technologie pour faire progresser la performance des véhicules
Au Salon international de l’automobile de Genève 2018, Goodyear a dévoilé son EfficientGrip Performance doté de la technologie Electric Drive, un pneumatique prototype pour le marché croissant des véhicules électriques qui seront sur les routes européennes en 2019. Les tests réalisés par Goodyear montrent que des pneumatiques traditionnels peuvent s’user 30% plus vite sur un véhicule électrique à cause de la puissance, du couple immédiat des moteurs électriques et du poids additionnel des batteries. En plus des exigences en termes de durabilité des pneumatiques, les constructeurs automobiles demandent de réduire la résistance au roulement des pneus pour les véhicules électriques.

voiture_electriques_2_047.jpg

■ Jaguar se lance dans la voiture 100% autonome
Le constructeur britannique Jaguar va s’allier à Waymo pour développer une version entièrement autonome de l’I-PACE, son nouveau modèle haut-de-gamme de voiture électrique, destiné au futur service de taxis sans chauffeur de la filiale de Google. «Le nouveau modèle autonome Jaguar I-PACE mêle le design innovant typique de Jaguar à la technologie révolutionnaire de conduite autonome de Waymo», fait valoir la filiale de conduite autonome d’Alphabet, maison-mère de Google.
L’I-PACE autonome commencera à être testé au sein de la flotte de Waymo cette année avant un déploiement plus large.»Jusqu’à 20.000 I-PACE seront construits au cours des deux premières années de production et seront (alors) disponibles pour les clients du service sans chauffeur de Waymo, réalisant potentiellement un million de trajets par jour», indique Jaguar Land Rover.
«Tester (les véhicules) sur route et collecter des données en situation réelle vont permettre aux ingénieurs de Waymo et de Jaguar Land Rover d’affiner la technologie et proposer un niveau optimal de sécurité et de fiabilité», précise aussi le groupe.

■ Seat lancera une voiture électrique en 2020
Le constructeur automobile espagnol Seat a annoncé qu’il lancerait en 2020 une voiture 100% électrique, fabriquée dans une usine allemande de sa maison-mère Volkwswagen, qui investit massivement dans ce type de véhicule.
A cette date, «nous présenterons notre première voiture complètement électrique, grâce à la plateforme révolutionnaire développée par Volkswagen (dans son usine de Zwickau, ndlr). Je crois que c’est une grande opportunité pour Seat», a annoncé le président de la marque espagnole, Luca de Meo, lors d’une récente conférence de presse à Madrid.
Volkswagen prévoit d’investir un milliard d’euros pour transformer son usine de Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, en site entièrement consacré à l’électrique. Plusieurs modèles de différentes marques y seront fabriqués. En Espagne, les usines Seat fabriquent aussi d’autres modèles du groupe Volkswagen, comme l’Audi Q3.
La voiture électrique de Seat aura une autonomie de 500 km. Une version hybride de la Seat Leon sera également fabriquée dans son usine de Martorell, près de Barcelone (nord-est) avec un rayon de 50 km.
Le géant allemand compte investir dans les cinq prochaines années environ 34 milliards d’euros dans la recherche et le développement de la voiture de demain, électrique ou autonome. Il compte commercialiser chacun de ses modèles en version électrique d’ici 2030, sans toutefois abandonner la production de modèles diesel.

■ Nissan vise un million de véhicules électrifiés par an d’ici 2023

voiture_electriques_3_047.jpg

Le constructeur automobile japonais Nissan et sa coentreprise locale vont investir l’équivalent de 7,6 milliards d’euros en Chine en cinq ans pour gonfler leurs ventes et muscler leur production de véhicules électriques sur le premier marché mondial, selon un communiqué du groupe en mars dernier. Longtemps considéré comme un acteur de second rang en Chine, Nissan affiche désormais d’ambitieux objectifs: il vise dans le pays des ventes annuelles d’au moins 2,6 millions de véhicules d’ici 2022, contre 1,52 million d’unités écoulées en 2017. Or, le plus gros de cette progression viendra des voitures électriques. Un créneau très disputé que le gouvernement chinois s’efforce justement d’encourager à coups de durcissements réglementaires. Nissan veut introduire 20 modèles électrifiés en Chine d’ici 2022, date à laquelle les voitures électriques représenteront 30% de ses ventes dans le pays, est-il indiqué. De même, tous les modèles d’Infiniti, sa marque haut de gamme en Chine, seront électriques d’ici 2025. L’investissement de 7,6 milliards d’euros, destiné notamment à financer ce développement de véhicules électriques, sera mené par Dongfeng Motor Co., la coentreprise qu’il possède depuis 2003 avec le constructeur chinois Dongfeng.

■ Toyota arrêtera en fin d’année de vendre des voitures diesel en Europe

voiture_electriques_4_047.jpg

 Le groupe japonais, troisième constructeur mondial, a annoncé lors du dernier salon automobile de Genève qu’il cesserait cette année de vendre en Europe des voitures particulières motorisées en diesel. Elles ne représentaient plus que 15% de ses ventes sur le continent en 2017. Toyota, avec 4,5% du marché, reste un acteur secondaire en Europe, mais la crise du diesel donne des ailes au spécialiste de l’hybride. L’an dernier, il a connu l’une des plus fortes progressions dans l’UE. Ses immatriculations, en hausse de 14%, ont augmenté trois fois plus vite que le marché (+3,4%). Ses motorisations mixtes essence-électrique représentent désormais quatre immatriculations sur dix de la marque en Europe, et même six sur dix en France. Le système, que le constructeur fut le premier à industrialiser il y a 20 ans, a déjà équipé 11,5 millions de ses véhicules dans le monde, dont 1,5 million sur la seule année 2017, objectif qu’il avait prévu d’atteindre en 2020.

■ Sibylla: A la fois électrique, SUV, berline et sportive
C’est le nouveau concept de véhicule électrique dévoilé par GFG Style et Envision lors du Salon de l’automobile de Genève 2018.
«Nous avons conçu une voiture qui associe le confort d’un SUV avec l’élégance d’une berline de luxe et la dynamique d’une voiture de sport. C’est une forme harmonieuse, inspirée par l’efficacité intégrée que permet la plateforme d’IdO pour l’énergie EnOS™ d’Envision», soulignent ses concepteurs.
Tirant sa puissance d’EnOS™, la plus grande plateforme d’IdO pour l’énergie au monde, le véhicule peut également devenir une centrale écologique intelligente. Un véhicule (par exemple avec une batterie de 75 kWh) peut stocker autant d’électricité que celle consommée en moyenne par un foyer européen en une semaine et peut donc être à la fois une puissance flexible et une source d’énergie. Avec EnOS™, le véhicule se connecte non seulement à un réseau de 100 GW de ressources renouvelables, mais il communique et partage également l’énergie avec d’autres véhicules, maisons et bâtiments, permettant un système énergétique du futur flexible et intelligent, est-il expliqué. Le nom de la voiture, Sibylla, a été choisi en référence au personnage de la mythologie latine doté de la capacité à fournir des réponses et à prédire l’avenir.
Sibylla est un véhicule sportif à quatre places et à quatre roues motrices. Son design est une référence aux voitures hédonistes très basses et provocatrices dessinées par Giorgetto dans les années 60 et 70. Elle mesure plus de 5 mètres de long et 1,48 mètre de hauteur. La façon dont s’ouvre la voiture est qualifiée de révolutionnaire, avec la toute première section frontale du pare-brise coulissante au monde: la coupole du pare-brise se déplace vers l’avant, coulissant au centre et s’ouvrant en un immense espace destiné au conducteur et au passager avant.
GFG Style est née en 2015 de l’expérience dans le domaine du design automobile de ses fondateurs, Giorgetto et Fabrizio Giugiaro. Giorgetto est connu dans le monde entier comme étant un des grands designers de l’histoire automobile. Fabrizio est actif dans le design automobile, le design industriel ainsi que la planification et le développement d’habitacles et d’extérieurs automobiles depuis plus de 30 ans pour le compte de clients publics et privés. Ils sont directement à l’origine de la création de plus de 300 modèles de production standard et de plus de 200 prototypes de recherche pour de nombreux constructeurs.

■ Le SUV à pile électrique de Hyundai

voiture_electriques_5_047.jpg

Le dernier véhicule à pile à combustible de Hyundai Motor Group fait déjà des vagues. Rien d’étonnant, celui-ci n’émet que de l’eau. Le SUV électrique à pile à combustible Nexo de Hyundai, qui carbure à l’hydrogène, a été dévoilé à Las Vegas en janvier 2018, et a pu être vu à l’œuvre lors des jeux d’hiver qui viennent de s’achever à PyeongChang, en Corée du Sud.
Le véhicule à pile à combustible de 4e génération de Hyundai est l’aboutissement de 20 années de développement. Le Nexo offre une autonomie de 595 km et peut démarrer par des températures aussi basses que -29 °C, grâce à un système de pile à combustible qui chauffe plus rapidement afin d’améliorer ses performances. Hyundai fabrique des véhicules électriques à pile à combustible depuis 2001. Les membranes de Gore, qui facilitent la réaction électrochimique entre l’hydrogène du véhicule et l’oxygène, ont été incluses dans chaque génération de véhicule électrique à pile à combustible de Hyundai. Gore est le plus important fournisseur de piles à combustible à membrane d’échange de protons (PEM). Ses membranes sont devenues la norme de l’industrie pour les applications automobiles exigeantes, et sont utilisées dans d’autres véhicules commerciaux à pile à combustible tels que la Toyota Mirai et la Honda Clarity Fuel Cell.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc