Insolites

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:5233 Le 20/03/2018 | Partager

Un camembert québécois... champion du monde!

Un camembert québécois a été sacré meilleur au monde lors d'un concours international, damant notamment le pion à deux camemberts français. L'Extra s'est imposé face à 17 autres camemberts concurrents lors du World Championship Cheese Contest, de Madison, dans l'Etat du Wisconsin aux Etats-Unis, selon le classement officiel sur le site du concours. L'Extra, au goût de noisettes et de champignons, de la coopérative gagnante Agropur, a été préféré par un jury international aux autres camemberts, dont l'Isigny, le très réputé fromage de Normandie, une référence en la matière. Cette victoire québécoise intervient au moment où les producteurs de lait et de camemberts de Normandie viennent récemment de se mettre d'accord sur une bataille d'étiquette qui les opposait depuis 10 ans. Des camemberts danois, néo-zélandais ou américains étaient également en lice pour être sur la plus haute marche du podium mondial. Trois mille quatre cents fromages de 26 pays étaient en lice cette année à ce championnat mondial des fromages, présenté comme la plus grande compétition du genre au monde.

caricature_insolites.jpg
 

Un chasseur de mauvaises ondes embauché dans un hôpital

Un «chasseur de mauvaises ondes» avait été embauché par un grand hôpital de Vienne pour effectuer «un nettoyage énergétique» du bâtiment, ont découvert, consternées, les autorités sanitaires autrichiennes tandis que la presse locale s'en amusait vendredi. L'affaire a même suscité l'ironie du diocèse de Vienne qui a estimé, dans un tweet, qu' «une simple bénédiction aurait été moins coûteuse». Le spécialiste en "exploration de conscience" recruté pour purifier le grand hôpital du nord de la capitale, un établissement flambant neuf, avait en effet décroché un contrat d'un montant de 95.000 euros. Révélée par la presse, l'anecdote a aussitôt provoqué la révocation de la chargée de ce vaste chantier en voie d'achèvement. L'ouverture de l'hôpital est prévue en fin d'année. Quant au médium, il s'agit d'un concessionnaire automobile de métier qui fait également profession de «neutraliser les flux d'énergie non naturelle», voire de mettre en place autour des bâtiments des périmètres de protection bloquant les énergies négatives, selon le tabloïd Krone Zeitung qui cite ses états de service. L'affaire est encore plus "lamentable" s'agissant d'un lieu de science, s'est agacée l'opposition municipale. «Vu le fiasco de ce chantier», qui a accumulé les déboires au fil des ans, «le coup des énergies positives n'a pas dû bien fonctionner», observait le quotidien Die Presse.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc