Primary tabs

De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5181 Le 03/01/2018 | Partager

• Au menu du Conseil de gouvernement
Le Conseil de gouvernement, qui se tiendra ce jeudi 4 janvier, se penchera sur plusieurs textes. Le premier concerne le projet de loi relatif au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique. Deux projets de décret seront également étudiés. Le premier modifie et complète le décret définissant les procédures de distribution des aides financières accordées par l’Etat pour renforcer la production agricole. Quant au second, il modifie et complète le décret d’application de la loi relative au régime des tabacs bruts et des tabacs manufacturés. Les membres du gouvernement devront examiner aussi les propositions de nominations à de hautes fonctions. F.Z.T.

• Enseignement: Enfin le projet de loi-cadre pour la réforme
Le projet de loi-cadre relatif à la réforme du système d’enseignement sera donc l’un des principaux textes que le Conseil de gouvernement examinera jeudi. Cela fait plus de deux ans et demi que le Roi a confié ce projet au gouvernement. Le texte permettra de traduire de manière concrète les orientations de la Vision 2015-2030 élaborée par le Conseil supérieur de l’éducation. Comprenant 57 articles, le projet est également inspiré de la Charte d’éducation et de formation. Entre autres mesures, il instaure le principe de «solidarité» dans le financement du système. Il prévoit, par exemple, des frais d’inscription dans le supérieur et le lycée. A.Na  

• Voiture de luxe: La taxe payée auprès de la Douane
La taxe sur les voitures de luxe sera désormais payée auprès de la Douane.  Cette taxe s’applique  à la première immatriculation au Maroc de véhicules importés neufs ou à l’état usagé, à l’exception de ceux importés par les concessionnaires agréés. Son taux varie de  5% pour les véhicules dont la valeur en douane est comprise entre 400.000 et 600.000 DH à 20% pour ceux dont le tarif est supérieur à 1 million de DH. L’assiette du droit de timbre proportionnel est constituée de la valeur du véhicule augmentée des montants acquittés au titre du droit d’importation et de la taxe parafiscale à l’importation. K.M.

• Addoha: 4 autres pays d’Afrique dans le viseur
Il n’y a pas qu’en Côte d’Ivoire ou au Sénégal qu’Addoha compte se développer. Comme nous l’annoncions dans notre édition du 2 janvier, le groupe immobilier fait de l’Afrique subsaharienne un de ses relais de croissance pour les 3 prochaines années. Outre ces deux pays, la Guinée et le Congo-Brazzaville, Addoha compte investir dans quatre autres pays de la région (Niger, Mali, Ghana et Tchad) pour la construction d’unités résidentielles. Il compte également y exporter son guichet unique qui regroupe les banques, les services de vente, de notariat, de conservation foncière et de distribution d’eau et d’électricité. M.A.B.

• Afriquia Gaz prévoit une hausse de ses bénéfices   
Afriquia Gaz veut maintenir son leadership sur le marché. Pour ce faire, la société va poursuivre, sur les deux prochaines années, son programme d’investissement. Elle prévoit de débourser plus de 680 millions de DH dans l’extension de ses capacités de stockage pour répondre à l’accroissement de la demande. En attendant, Afriquia Gaz anticipe déjà une hausse de son résultat net consolidé à 470 millions de DH. Ce poste progresserait davantage (+4%) à 490 millions de DH en 2018. M.A.B.
• Dégroupage: Inwi peste encore
La question du dégroupage continue de faire du bruit. Le 3e opérateur télécoms Inwi a encore réagi sur le sujet, estimant que c’est que «non-sens économique et urbanistique de penser que chaque nouvel opérateur télécoms pourrait créer ses propres accès cuivrés dans nos villes et nos campagnes». Inwi a en ce sens rappelé la nécessité et l’urgence de résoudre la question du dégroupage et de l’accès à la paire de cuivre de raccordement du foyer. Il y va du développement d’Internet dans le pays. À ce jour, à peine plus de 1 million de foyers bénéficient des services ADSL alors que plus de 3 millions de foyers marocains sont déjà raccordés», peste l’opérateur. E.M.G.

• Fibre optique: 80 établissements universitaires connectés
Un an après avoir été déployé par Inwi, «Marwan», le réseau universitaire très haut débit équipe aujourd’hui 80 établissements d’enseignement supérieur. Ces derniers peuvent compter sur des débits entre 100 mégabits et 5 gigabits par seconde, ce qui en fait une référence sur le continent africain. L’opérateur continue le développement de son réseau dense de fibre optique qui dépasse actuellement les 10.000 km. Ce réseau permet notamment de raccorder plus de 12.000 foyers avec des ambitions d’investissement encore plus soutenues à partir de 2018. A.E.

• Jerada: Rebbah interpellé par les Conseillers
Les événements de Jerada continuent de faire des vagues. Aziz Rebbah, ministre de l’Energie et des Mines, a été interpellé sur ce dossier, lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des conseillers. Le ministre a rappelé que «l’Etat était obligé de mettre fin à l’activité de l’une des plus grandes mines au Maroc, située dans cette ville. Mais cela s’est fait dans le cadre d’une convention collective, signée en 1998, ayant prévu des indemnisations dont la valeur était de plus de 2,2 milliards de DH». Rebbah a aussi mis l’accent sur «les efforts de développement menés au niveau de cette province depuis 2003, avec un montant d’investissement global de 12 milliards de DH». Un rapport détaillé a été distribué aux Conseillers, «pour constituer une base des discussions autour de ce sujet». Il a fait savoir que malgré la fermeture de la mine, l’Etat a prévu le maintien des 3 unités locales de production d’énergie. Une quatrième unité sera bientôt opérationnelle. Cela devra se traduire par l’emploi de 400 personnes parmi les jeunes de Jerada, selon le ministre. M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc