Société

Société civile: 6,4 milliards de DH de subventions en 2015

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5074 Le 27/07/2017 | Partager
Seuls 25% de l’ensemble des ONG ont eu accès au financement public
Montée en puissance des associations dédiées au développement durable
Un nouveau portail électronique pour le partenariat avec la société civile
khalfi.jpg
Pour Mustapha El Khalfi, ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement et la Société civile, «il est important de diversifier les sources de financement des associations, notamment avec une plus grande implication du secteur privé» (Ph. Jarfi)

Ce sont 6,4 milliards de DH qui ont été distribués aux ONG en 2015. C’est ce qui ressort du 1er rapport sur le partenariat entre l’Etat et les associations, présenté par Mustapha El Khalfi, ministre de tutelle, mercredi dernier à Rabat. «Même s’il s’agit d’un montant important, il reste encore insuffisant, puisque seul 25% de l’ensemble des ONG ont eu accès à ces financements», a estimé le ministre délégué en charge des Relations avec le Parlement et la Société civile. Aujourd’hui, le Maroc compte plus de 130.000 associations. Cette aide publique constitue la source principale de financement des projets lancés par les ONG. D’où l’appel à la diversification des moyens de financement, a estimé El Khalfi. Celui-ci a mis l’accent sur l’importance d’une plus grande implication du privé dans ce chantier. Surtout avec la multiplication des domaines d’intervention de la société civile. Outre les œuvres sociales, qui mobilisent 24% des associations, les dernières années ont été marquées par une floraison d’ONG dont l’action est liée à l’environnement et au développement durable. Elles représentent 22% du total. L’effet de la COP22 et de la dynamique environnementale au Maroc a favorisé cette tendance.
La relation de la société civile avec les pouvoirs publics, lancée il y a quelques années et consacrée par la Constitution de 2011, souffre encore d’une série de dysfonctionnements. En tête, la faible coordination entre les différents départements impliqués dans la gestion de ce dossier.
Aujourd’hui, El Khalfi, qui veut rompre avec la tension avec la société civile, ayant caractérisé le mandat de son prédécesseur, a aussi annoncé le lancement d’une nouvelle plateforme électronique. Baptisée «charaka-association.ma», ce portail vise à renforcer les partenariats entre l’Etat et la société civile, notamment en matière de gouvernance, de transparence du financement public… ONG et citoyens peuvent profiter des services de cette plateforme, qui prévoit la publication des annonces des appels d’offre des projets associatifs. Idem pour les données relatives au partenariat avec les pouvoirs publics…
En matière de mise à niveau de la transparence des financements publics au profit des ONG, ce 1er rapport a introduit une série de recommandations, en vue de combler certaines lacunes identifiées. Cela concerne notamment la lisibilité des rapports sur les financements octroyés aux associations. Ceux-ci devront être présentés en mettant l’accent sur leur répartition territoriale. Idem pour la ventilation de ces financements en fonction de leur nature, du domaine d’intervention des ONG bénéficiaires…

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc