Habillage_leco
De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5042 Le 09/06/2017 | Partager

• Comment Fitch voit  l’arrivée des banques participatives
Les banques participatives peuvent «stimuler modestement la croissance des dépôts dans le pays», indique Fitch Ratings dans une nouvelle analyse sur le secteur.
Pour l’agence de notation, la possibilité d’offrir de nouveaux produits bancaires pourrait augmenter leurs bases de dépôt de 5 à 10%. Elle aura un effet positif sur l’économie, puisque les dépôts représentent environ 70% du financement du secteur bancaire. Ainsi, Fitch s’attend à une évolution rapide de ces banques, comme cela s’est produit après leur arrivée en Turquie et en Indonésie. «Il est toutefois peu probable qu’elles récupèrent une part de marché importante auprès des banques conventionnelles».
En cause, la forte pénétration bancaire au Maroc avec 70% des adultes qui détiennent un compte bancaire. E.M.G.
• Bourse: L’attentisme régnerait en juin
Il ne faut pas s’attendre à des évolutions extravagantes à la Bourse de Casablanca en juin. C’est en partie ce qui ressort de l’analyse de Crédit du Maroc Capital dans son rapport mensuel. La société de Bourse estime à juste titre que le climat d’attentisme régnant sur le marché boursier devrait perdurer durant le mois de juin 2017 «en l’absence de tout élément précurseur» et avec l’avènement de la période estivale et du Ramadan. M.A.B.

• Information financière: Le retard sera plus sanctionné
Tout émetteur qui diffusera en retard une information importante au public, sera sanctionné d’une amende de 5.000 DH par jour de retard au lieu de 1.000 DH auparavant. Ces changements ont été introduits dans le règlement général de l’Autorité marocaine du marché des capitaux qui vient d’être publié au Bulletin officiel. F.Fa
• Marché des capitaux: Les règles d’habilitation
Les analystes financiers, les traders ou encore les gérants de portefeuille doivent désormais être habilités par l’Autorité de marché (AMMC) avant d’exercer. Il se verront délivrer une carte professionnelle à l’issue d’un examen d’aptitude technique. L’habilitation est accordée pour trois ans et doit être renouvelée à la fin de chaque période. Les personnes éligibles qui jouissent d’au moins 10 ans d’expérience seront dispensées de l’examen de renouvellement. Les recrues doivent passer le test d’habilitation dans les six mois suivant leur embauche. En cas de sanction disciplinaire, un professionnel de marché pourrait perdre son habilitation. F.Fa

• Certification pour Maghreb Titrisation
Première société agréée par les Finances comme gestionnaire de Fonds de placement collectif en titrisation au Maroc, Maghreb titrisation vient d’obtenir avec succès la certification ISO 9001 v 2015 pour l’ensemble de ses activités, que ce soit l’origination, l’arrangement ou la gestion des Fonds de placement collectif en titrisation. Elle devient ainsi la première société de titrisation certifiée au Maroc. M.A.B.

• Arrivées touristiques: Hausse de 14,7% en avril
Le mois d’avril 2017 a enregistré une hausse de 14,7% des arrivées touristiques, selon la dernière note du ministère du Tourisme. Cette progression a concerné aussi bien les touristes étrangers que les MRE, avec des niveaux d’évolution respectifs de 18 et 9,5%. Cette augmentation concerne particulièrement les principaux marchés émetteurs, à savoir l’Espagne (+26%), l’Allemagne (+22%), et les Etats-Unis (+43%). Par ailleurs, les marchés asiatiques continuent d’enregistrer de fortes croissances: +732% pour la Chine, +14% pour le Japon et +12% pour la Corée du Sud. Le ministère du Tourisme table sur plus de 11 millions de touristes à fin 2017. A.E.

• Emirates se réjouit de ses réalisations au Maroc
Les affaires pour Emirates se portent bien au Maroc, voire très bien. «Que ce soit en termes d’activité que de profitabilité, le business d’Emirates au Maroc est plus que positif», confie à L’Economiste Khalid Al Zarooni, DG de la compagnie émiratie au Maroc. Il faut dire qu’avec l’entrée en service de l’A380, le nombre de passagers transportés par la compagnie a mécaniquement augmenté de 36%, c’est une capacité supplémentaire de plus de 1.800 sièges par semaine.
Au total, la compagnie a transporté entre 2012 et 2016, plus de 1 million de passagers. Outre le transport de voyageurs, Emirates dit réaliser 1/3 de part de marché du fret au Maroc avec pas moins de 20 tonnes de marchandises exportées au quotidien vers le monde. Il s’agit particulièrement de fruits et légumes, de truffes et de pièces d’avions ou encore des micro puces pour la monétique notamment. M.A.B.

• Besoin du Trésor: Pas plus de 6 milliards de DH pour juin  
Le Trésor ne devrait pas recourir au marché domestique pour un montant important. La direction des finances extérieures vient d’annoncer les besoins du Trésor au titre du mois de juin. Le montant ne devrait donc pas dépasser les 6 milliards de DH. M.A.B.

• Bac: Les cas de triche baissent de moitié
L’entrée en vigueur de la loi anti-triche semble avoir dissuadé les tricheurs. Durant la deuxième journée des examens du baccalauréat (7 juin), 545 cas de triche ont été enregistrés, soit une baisse de plus de la moitié par rapport à l'an dernier. A.Na
• L’Amisole et la Fenelec livrent leurs doléances à Rebbah
Le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, a reçu des représentants de la Fédération nationale de l’électricité, de l’électronique et des énergies renouvelables (Fenelec) et l’Amisole. Les deux parties ont examiné l’état d’avancement des visions sectorielles ainsi que les problématiques liées au secteur des énergies renouvelables et surtout de l’énergie solaire. Les opérateurs ont soulevé les questions relatives à l’applicabilité de la loi 13-09 relative aux énergies renouvelables et souhaitent que l’intégration industrielle soit revue pour permettre aux PME nationales de pouvoir accéder aux marchés. De même, les intervenants ont soulevé la nécessité de dynamiser l’utilisation des énergies solaires et particulièrement pour les chauffe-eau solaires. Pour sa part, Aziz Rebbah a demandé d’organiser dans les plus brefs délais un atelier avec les opérateurs où seront débattus les projets de textes réglementaires et particulièrement le projet de décret relatif à la basse tension. N.D.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc