Société

Attention au tatouage au henné noir!

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5029 Le 23/05/2017 | Partager
Mélangé à des substances chimiques, il constitue un danger pour la peau
L'enfant d'une star britannique en a été victime
Une mauvaise pub pour le Maroc
hennee_noir_a_029.jpg

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation #AvoidBlackHenna, la chanteuse britannique Natasha Hamilton a tenu à alerter contre le tatouage au henné noir en montrant la réaction allergique qu’a subie son fils de 6 ans après un tatouage temporaire lors d’un séjour au Maroc (Ph. Getsurrey)

A l’approche de l’été, la British Skin Foundation lance sa campagne de sensibilisation et de mise en alerte contre le tatouage temporaire au henné noir (Black Henna Temporary Tatoo dit BHTT) qu’elle a appellée #AvoidBlackHenna. Une campagne qui intervient après l’augmentation alarmante de cas de réaction allergique suite à ce type de tatouage pendant les fêtes et les voyages à l’étranger.

En effet, ce type de tatouage ne reposent pas sur le henné lui même, mais sur la présence d’une substance appelée para-phénylènediamine (PPD) qui se trouve dans les colorants capillaires. Le PPD est autorisé à être utilisé dans les colorants capillaires, mais son utilisation pour les produits de contact avec la peau, tels que les tatouages temporaires, est illégale dans l'Union européenne. Lorsque le PPD est utilisé sur la peau de cette façon, il peut causer des brûlures cutanées douloureuses et peut même conduire à des cicatrices.

Il peut également engendrer une sensibilité permanente à la PPD, ce qui augmente le risque d'une réaction allergique sévère lors de l'utilisation de teinture capillaire dans le futur. La campagne de la British Skin Foundation est soutenue cette année par la chanteuse et actrice britannique Natasha Hamilton du groupe Atomic Kitten qui se joint à l’opération de mise en garde après que son fils de 6 ans ait subi une réaction allergique sévère après un BHTT en rentrant d'un séjour au Maroc. «Il faut une plus grande prise de conscience des dangers permanents potentiels des tatouages au henné noir.

Le partage de la photo de la jambe cicatrisée de mon fils Alfie permettra d'attirer l'attention sur ces dangers et servira d'avertissement aux parents», a déclaré Natasha Hamilton. La décision de réémission de cet avertissement en 2017 est soutenue par l'association Cosmétic, Toiletry & Parfumery (CTPA). «Le message est clair: avoir un tatouage temporaire au henné noir présente un risque important d'une réaction indésirable, voire plus douloureuse que le tatouage réel. Cela augmente également le risque de ne plus pouvoir utiliser la plupart des colorants capillaires à l'avenir ou d'avoir une réaction encore plus grave si les avertissements sont ignorés.

Plus important encore, les parents doivent protéger leurs enfants cet été en évitant les BHTT», explique Dr Christopher Flower, directeur général CTPA. D’après la British Skin Foundation, la recherche parmi les dermatologues en Angleterre en 2015 a révélé qu'il y a une augmentation des réactions suite au BHTT à travers le Royaume-Uni.

Les dermatologues interrogés ont confirmé que près de la moitié des patients avaient un BHTT en dehors de l’UE, où le statut juridique du PPD n'est pas toujours clair. Cependant, l'autre moitié a eu un BHTT dans l'UE, avec 27% d'entre eux au Royaume-Uni. Un sur 20 dermatologues approchés a déclaré que plus de 80% des cas de réactions au BHTT étaient parmi les enfants âgés de moins de 16 ans.

Mauvaise image pour le Maroc

Rien que la semaine dernière, une touriste britannique de 22 ans, Sophie Akis, a subi une grave allergie cutanée en se faisant tatouer au henné noir après avoir été approchée sur la plage lors de son séjour à Agadir par une tatoueuse. L’information a été relayée dans plusieurs médias britanniques. Les tatoueurs ambulants au Maroc mélangent des substances chimiques au henné qu’ils utilisent qui peuvent causer des irritations cutanées plus ou moins graves. Plusieurs cas de brûlure sont causés pendant la saison des vacances, en particulier chez les touristes étrangers. Aucun contrôle ou encadrement n’est effectué vis-à-vis de ces personnes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc