Habillage_leco
Entreprises

African Business Connect: En Tanzanie, les majors passent à l’action

Par Safall FALL | Edition N°:4997 Le 06/04/2017 | Partager
SNTL et Masen en mode concrétisation des projets signés en octobre dernier
1.187 rencontres b to b avec les opérateurs économiques des deux pays
Le Rwanda abritera le hub IT Afrique de l’Est de BMCE Bank of Africa
african_business_connect_097.jpg

Avec une croissance économique de 7% en moyenne sur les 3 dernières années, la Tanzanie est sur une dynamique d’industrialisation locale pour rompre avec une économie basée sur les exportations de matières premières (Ph. BMCE Bank of Africa )

En Tanzanie, les majors marocains lancent le déploiement des accords signés lors de la dernière visite royale. En tête de file, la Société nationale de transport et logistique (SNTL). Son apport sera déterminant pour l’accessibilité de ces marchés aux opérateurs économiques marocains. Rappelons d’ailleurs qu’à l’instar du Rwanda, l’offre marocaine est surtout en situation d’approche et de prospection sur ce marché.  La SNTL avait signé en octobre dernier plusieurs accords portant sur divers projets logistiques. L’un des plus importants porte sur la mise en place de corridors logistiques et ferroviaires entre les ports et les clusters industriels de ce pays.

L’organisme marocain aidera d’ailleurs la Tanzanie à monter ces clusters. Sa branche Afrique, portée par sa filiale Logdev Africa, a mené plusieurs tractations pour le déploiement de ces projets. Les recherches des financements sont également en cours auprès de plusieurs institutions financières. C’est le cas aussi pour Masen. L’Agence marocaine des énergies renouvelables compte se positionner sur le marché local mais aussi régional, dans le cadre d’un MoU (Mémorandum d'entente)  finalisé en marge de la visite royale. Sur le reste du business, l'on retiendra les 1.187 rendez-vous b to b opérés lors de cette 2e étape de l’African Business Connect (ABC), soit une moyenne d’une quinzaine de RDV par opérateur marocain.

«22 partenariats signés lors de la visite royale, il y a six mois de cela. Les grandes entreprises marocaines ont une mission de locomotive dans le déploiement de ces accords», déclare Zahra Maafiri, directrice générale de Maroc Export, partenaire de l'ABC. «Nous ne sommes pas là pour du one shot, mais sur des investissements à long terme», explique, pour sa part, M’Fadel El Halaissi, directeur général délégué de BMCE Bank of Africa. La banque opère sur ce marché via sa filiale le groupe Bank of Africa.

BOA Rwanda est la 7e plus importante banque du pays en termes de réseau et 12e en termes de taille d’actifs (un peu plus de 200 millions de dollars). Avec un taux de bancarisation extrêmement faible (10%) et un marché fortement concurrentiel, la guerre aux parts de marché sera rude sur le retail. «C’est une petite banque certes, au niveau local, mais il faut la placer dans la perspective d’un réseau régional intégrant toutes nos filiales dans la région», relativise El Halaissi. Selon le manager, le groupe bancaire marocain a trois grands objectifs stratégiques sur ce marché: «Améliorer la bancarisation, capter les liquidités, protéger la monnaie locale et investir dans la création d’emplois et la croissance économique».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc