Habillage_leco
Culture

La BD qui veut réconcilier les casablancais avec leur ville

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4982 Le 16/03/2017 | Partager
Une carte visite ludique de la nouvelle marque territoriale de la ville
Un opus signé Mohamed Elbellaoui alias Rebel Spirit
casawe_1_4892.jpg
La BD sublime un Casablanca où la culture, les loisirs, le sport, les activités en plein air, le tourisme et le business  feraient bon ménage
(Crédit photo (WeCasablanca))

C’est un Casablanca rêvé, «phantasmé» ou espéré que raconte la bande dessinée «Casawa» conçue et réalisée par l’artiste casaoui Rebel Spirit, alias Mohamed Elbellaoui. A l’initiative de la société de développement local Casablanca Events et animation, la BD se veut une carte de visite de la marque territoriale WeCasablanca, célébrant les valeurs de tous les casablancais. Un hommage, en darija et en français, aux casaouis mais également aux rues, places, parcs et monuments de la métropole. «Une aventure exceptionnelle qui met à l’honneur l’âme de la métropole et ses réalisations emblématiques en matière de tourisme, de transport, de sport, d’enseignement ou encore de citoyenneté», selon les initiateurs du projet.

Sur une vingtaine de pages, la BD nous propose de belles planches illustrant différents profils de casablancais: de l’entrepreneur, au jeune street-artist en passant par le père de famille, la working-girl ou l’artisan. Tous aspirent à vivre dans une ville modèle où les valeurs de solidarité, de vivre ensemble, de créativité, de solidarité… sont la norme. Une manière ludique et originale pour mettre en valeur selon la SDL les multiples facettes de l’identité de Casablanca, les atouts de ses infrastructures, les richesses de son architecture et les énergies positives de ses habitants. 

casawe_2_4892.jpg
Le travail de Rebel Spirit rend hommage aux personnages casablancais. Ici une planche représentant le fameux photographe de «la place aux pigeons» présent dans la mémoire de tous les bidaouis (Crédit photo (WeCasablanca))

«Evidemment nous sommes conscients que tout n’est pas parfait à Casablanca, mais c’est justement la ville comme nous aimerions la voir qui est présentée dans cette BD», déclare Touda Loutfi la directrice de développement de Casablanca event et animation. Et d’ajouter «l’idée c’est justement de mettre en valeur ce «We» de la marque territoriale, ce vivre-ensemble, en donnant la parole aux personnages de la ville qui parlent de leurs ambitions et enclencher ainsi l’implication de tous».
«Casablanca est aujourd’hui une métropole incontournable, c’est le cœur dynamique du pays, mais la vie y est aujourd’hui difficile et l’accès à l’espace public compliqué. Casawa est pour moi une sorte de boîte à souhaits de ce que devrait être la ville», précise Mohamed Elbellaoui, l’auteur de l’opus, qui précise que «tous les messages que nous essayons de  transmettre dans «Casawa» ont été très étudiés et sont le fruit d’une concertation avec la marque territoriale». Entendez par là que les avis contenus dans le document n’engagent pas leur auteur qui travaille beaucoup, par ailleurs, sur l’imagerie populaire de Casablanca à travers son désormais cultissime «Guide des casablancais».  L’artiste y raconte les tribulations de son personnage fétiche prénommé Lmadani,  tout en baladant le lecteur dans les bus et taxis de la ville blanche lui faisant visiter les lieux emblématiques du casa populaire notamment Derb Ghellaf, tout en le plongeant dans des ambiances enflammées du Derby entre le WAC et le Raja. Si on retrouve quelques-unes des composantes de l’univers de Rebel Spirit, c’est bien Mohamed Elbellaoui qui signe Casawa. Un ouvrage destiné à ancrer la stratégie d’attractivité globale du territoire sur les plans local, régional et international. «Ce document est un maillon du vaste projet que nous menons pour la création d’une véritable identité territoriale, en complémentarité avec notre portail d’attractivité. Il s’agit de créer un écosystème où se rejoignent plusieurs mondes: Celui des affaires, du sport, de la culture, du tourisme pour créer une énergie positive qui fera la ville de demain», précise Touda Loutfi.

Casawe et fier de l’être

Rarement, un artiste n’aura été autant associé à une ville en si peu de temps. En quelques années et deux BD (Le guide des casablancais et God save casablanca, dont on a pu admirer les planches lors d’une exposition à la galerie Amadeus à Casablanca en attendant la parution de l’ouvrage)  Rebel Spirit est devenu le témoin incontournable de la richesse de cette métropole fascinante, inquiétante, attachante et dynamisante à la fois. Il fait partie de cette nouvelle génération d’artistes nourrie de culture urbaine et du milieu underground. Et c’est dans une folle immersion de la capitale économique que nous invite Rebel Spirit, celle du system D, de la débrouille, des quartiers de Derb Ghallef . Un humour incisif mais toujours bienveillant et jamais méprisant. il nous fait traverser les boulevards animés, les ruelles les plus étroites en taxis collectifs, nous présentant le marchand de cigarette en détail, le photographe de la place aux pigeons ou encore «la dame aux chiens» que tous les casablancais ont croisé. Des planches qui transpirent le vécu mais surtout un amour inconditionnel pour la cité blanche que beaucoup de ses habitants ont rebaptisé casanegra.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc