Régions

Fès-Meknès
L’élaboration du schéma d’aménagement actée

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4890 Le 03/11/2016 | Partager
Objectif: doter la région d’une feuille de route pour l’investissement
L’étude coûtera 2,3 millions de DH… outre 5 millions pour le PDR
said_zniber_et_mohand_laenser_090.jpg

Said Zniber et Mohand Laenser espèrent, à travers le SRAT, avoir une vision stratégique pour la région Fès-Meknès. Le wali et le président du conseil régional mettent la main dans la main pour «se contractualiser avec les départements ministériels, fédérer les opérateurs économiques et créer des locomotives de développement» (Ph. YSA)

Mettre en œuvre les dispositions de la Constitution et la régionalisation avancée, lutter contre la pauvreté et l’exclusion, encourager l’investissement et l’emploi… tels sont les objectifs des études menées actuellement à l’initiative du conseil régional Fès-Meknès. C’est ce qu’a confirmé, hier, son président, Mohand Laenser, à l’occasion de la présentation du premier rapport d’établissement de l’élaboration du Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) de Fès-Meknès. La rencontre, qui s’est tenue en présence du wali de la région et des gouverneurs des provinces, était l’occasion de fédérer administrations publiques, élus et opérateurs économiques, autour du projet qui dessinera les priorités de la région.
Selon Driss Skalli, 1er vice-président du conseil régional, «l’ambition du SRAT est de doter la région d’une vision globale participative et inclusive du développement». Celle-ci trouve tout son sens dans l’article 143 de la Constitution 2011. Elle devrait permettre à la région de s’engager dans une dynamique évolutive permettant une attractivité territoriale.
Confiée au bureau d’études «Sciences urbaines et de développement» pour une enveloppe de 2,3 millions de DH, «l’élaboration du SRAT de Fès-Meknès se déroulera en deux phases et aboutira dans un délai de 7 mois», confie Hassan Bahi, expert conseiller en développement territorial et accompagnement des projets d’investissement. Selon lui, ce document prendra en considération les enjeux de la région et ses ambitions pour asseoir un modèle de développement spécifique adapté à ses potentialités et ses ressources. Il vise d’accélérer le processus de transformation structurelle économique et sociale de la région, améliorer son attractivité, sa compétitivité économique et l’ensemble des indicateurs de développement humain, ou encore la  réduction des disparités sociales, et la préservation de l’environnement et les ressources naturelles au niveau de la région.
Concrètement, l’étude consiste à réaliser le SRAT à partir de la réadaptation au nouveau découpage régional des contenus des SRAT existants qui concernent les anciennes régions Fès-Boulemane, Meknès-Tafilalet et Taza-Hoceima-Taounate. Il s’agit d’évaluer et de réajuster les grandes orientations de ces schémas à la lumière du nouveau découpage régional, et de proposer une nouvelle configuration des espaces projets et identifier les nouveaux projets structurants qui composeront le Programme d’actions régional intégré (PARI).
Conformément au décret n° 2-15-40 relatif à la configuration territoriale nationale, le SRAT, dans sa nouvelle expression, a pour finalité de traduire et de fixer les grandes orientations du Schéma national de l’aménagement du territoire «SNAT»... Il est l’outil de planification et de programmation des plans de développement durable à l’échelle de la région qu’il est censé couvrir. Pour Mohand Laenser, la région est appelée, à travers ses attributions, à se doter d’outils de planification et de mise en cohérence des programmes de son développement, à travers la conception et l’établissement d’un SRAT, qui se veut être un document concerté entre acteurs et décideurs, ayant pour finalité de tracer et d’accompagner l’épanouissement de la région pour le bien des populations qui y vivent. Il en est de même pour le Plan de développement régional dont l’élaboration est confiée au cabinet KPMG pour une enveloppe de 5 millions de DH. En tout cas, ces documents devraient pallier les grands déséquilibres dont souffre la région. Laquelle présente d’importantes disparités/inégalités et un manque de cohésion générale. Son développement nécessite des actions ciblées permettant aux zones rurales de participer et profiter de cet essor, à travers leur désenclavement (schéma routier régional), la desserte en services publics (schéma de cohérence des services publics SCSP), la mise à niveau et la promotion des centres ruraux, le soutien aux activités économiques rurales et aux services dans ces centres. A noter enfin que l’élaboration du SRAT intégrera les conclusions du diagnostic et les choix stratégiques qui incarnent la vision de développement du territoire régional pour les 20 prochaines années, les espaces projets et les projets correspondants.

Une vision à long terme

Le SRAT doit fixer les domaines des projets régionaux et la programmation des mesures de leur valorisation ainsi que leurs projets structurants et ce, dans le cadre d’un programme d’action régional intégré (PARI) à long terme. Il s’agira d’indiquer, pour chaque projet du PARI, les objectifs spécifiques et la localisation géographique. Les choix stratégiques retenus et les types de projets présentés selon les espaces identifiés vont tenir compte de la faisabilité économique, le caractère innovant, intégré et structurant des projets, les volumes et la qualité des bénéficiaires concernés, l’équilibre ou l’impact spatial, et la participation élargie des acteurs dans leur concrétisation. Pour ce dernier volet, et afin de favoriser le partage de l’analyse et de l’information, d’une part, et d’assurer une participation citoyenne, d’autre part, le bureau d’études mettra en place une page web participative tout au long de la période d’élaboration du SRAT Fès-Meknès. Cette forme de concertation s’élargira aussi sur les réseaux sociaux actifs par l’élaboration d’une page interactive.

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

L'Economiste vous conseille

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc