Habillage_leco
Législatives 2016

Oujda: Grogne à l’USFP et au MP

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4861 Le 22/09/2016 | Partager
120 ittihadis gèlent leurs activités partisanes
Les harakis regrettent l’absence de femmes
haddouch_061.jpg

Le bilan positif de Haddouch à la tête de la commune d’Oujda (2003/2009) ne lui a pas épargné les reproches tranchés de l’ancienne garde du parti de la rose (Ph. A.K)

Jusqu'à hier mercredi, onze listes ont été déposées pour les prochaines législatives. Le PAM est le premier parti à avoir déposé sa liste de candidats auprès des autorités locales. Il est suivi des partis de l’Istiqlal, la Fédération de la gauche démocratique le RNI, le PJD, le Mouvement populaire, l’USFP, l’Union constitutionnelle, le PPS, le parti de la réforme et du développement et le parti de la renaissance et de la vertu.

Toutefois, les annonces officielles de ces listes n’ont pas fait l’unanimité dans les rangs des militants et sympathisants de ces partis. C’est le cas de l’USFP et du MP. Plusieurs militants de l’ancienne garde ont claqué la porte. Ils n’ont pas digéré que leur parti place en tête de leur liste un ancien adversaire politique. Ils n’ont pas aussi compris pourquoi leur parti n’a pas renouvelé sa confiance en des anciennes militantes. C’est le cas de Fatima Mejdoub et Souhir Ayade (membres du bureau provincial du parti) qui viennent de présenter leurs démissions. Elles ne sont pas les seules. 120 autres militants du parti ont gelé leurs activités et publié un communiqué pour protester contre la composition de la liste officielle de leur parti. Ils fustigent ce qu’ils ont qualifié d’absence de démocratie interne et de concertation avec les bases du parti et les instances organisationnelles. Les mécontents, composés de toutes les instances du parti sur le plan provincial, gardent leurs activités au sein du parti jusqu’après le 7 octobre. Les protestataires n’ont pas ménagé aussi le premier secrétaire pour les choix des têtes de listes. De même, les bases de l’USFP ont mal pris le fait que le parti fasse recours à ses anciens adversaires politiques pour glaner l’un des quatre sièges réservés à la province d’Oujda. L’autorité de Lachgar, fragilisée depuis longtemps dans l’Oriental, prendrait un coup dur en cas d’échec aux élections.
Ceci dit, plusieurs responsables de ce parti assurent qu’il était difficile de choisir une liste qui fait l’unanimité vu les différents courants qui composent le parti. Ils ont aussi expliqué qu’il est temps que leur parti s’ouvre sur toutes les composantes de la société pour mieux s’adapter aux mutations que connait la société marocaine.
Le mécontentement a également touché le Mouvement populaire car la liste constituée de Lotfi Sehli, (tête de liste), Mohammed Belkhadri, Soufiane Arabi et Hamel Jabri est critiquée de toute part par les bases du parti. Elles reprochent aux décideurs de négliger les anciens militants et d’omettre les femmes de leur liste.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc