Economie

Finances publiques
Les algorithmes traqueront les mauvais contribuables

Par Safall FALL | Edition N°:4859 Le 20/09/2016 | Partager
Délégation de crédits: 57 milliards de DH par an grâce au numérique
L’analytique et le big data pour optimiser le recouvrement
aziz_bouazzaoui_059.jpg

Pour le «Monsieur Numérique» de la Trésorerie générale du Royaume, Aziz Bouazzaoui, une démarche accélérée vers la dématérialisation devra évidemment s’accompagner d’un dispositif de sécurité informatique pour éviter les fraudes (Ph. Bziouat)

La dématérialisation produit ses premiers effets à la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Le processus s’est enclenché depuis plusieurs années déjà et les acquis, présentés ce week-end en marge du 10e colloque des finances publiques, sont encourageants. «La TGR a fait de son système d’information un outil de valorisation de la prise de décision financière publique et l’amélioration des relations au client et aux partenaires», explique Aziz Bouazzaoui, directeur des ressources et du système d’information à la Trésorerie générale du Royaume (TGR). L’organisme parachève progressivement sa plateforme avec l’objectif, à terme, de couvrir l’ensemble de ses métiers. Le système de gestion intégrée de la dépense, en l’occurrence, permet aux opérateurs du Trésor d’assurer et d’optimiser les résultats de leurs missions. Il offre également aux entreprises la possibilité de suivre l’état d’avancement de leurs créances. «Le système a permis de réduire les délais et le coût de traitement des actes, de simplifier les procédures, et de disposer de l’information budgétaire et comptable en temps réel», poursuit le «Monsieur Numérique» du Trésor. Chiffres à l’appui, la dématérialisation des délégations de crédit a permis la réalisation de plus de 25.000 actes par an, représentant une valeur de plus de 47 milliards de DH. Ces opérations sont désormais exécutées en quelques heures, contre plusieurs mois auparavant. Ce système permet aussi de disposer à tout moment d’une parfaite visibilité sur le rythme d’exécution des lois de finances. «Ce qui permet d’agir sur les paramètres de régulation de ce rythme, et d’avoir une meilleure maîtrise des dépenses publiques», précise Bouazzaoui. Pour le responsable, «la maîtrise des prévisions de dépense et de leur période d’échéance est nécessaire à une connaissance des besoins de trésorerie, permettant à l’Etat de prendre des décisions de placement des excédents du Trésor ou de recours à l’emprunt».
 Sur un tout autre registre, le système intégré des recettes permet la consultation de leur situation fiscale et le paiement en ligne de leurs impôts et taxes. L’outil a significativement contribué à l’amélioration de la politique de recouvrement de la TGR. Selon le directeur des ressources et du système d’information à la TGR, «l’analyse des données du recouvrement, grâce aux techniques du big data, renseigne sur les comportements et la nature des contribuables».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc