×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Voix du Sud

Par L'Economiste| Edition N°:1006 Le 27/04/2001 | Partager

Nouveau tournant pour le dossier des droits de l'homme. Amnesty International ouvre une section au Maroc. C'est une première. L'information est de taille mais est passée presque inaperçue. Beaucoup n'ont pas encore mesuré ses retombées sur l'image de notre pays dans le monde. Celles-ci seront incontestablement positives. Le Maroc devient le seul pays du Monde arabe où une section de cette ONG travaille normalement. Que de chemin parcouru avant d'atteindre ce stade. Entre le gouvernement et l'Organisation, les relations étaient envenimées. Bref, c'était la guerre. Amnesty dénonçait régulièrement les différentes violations ayant trait notamment à la disparition forcée et la détention arbitraire. Le Maroc l'a diabolisée en l'accusant de servir des intérêts occultes. Les différentes initiatives du Maroc au cours de ces dernières années l'ont acculé à revoir sa copie. La volonté Royale de clore définitivement ce dossier et les différents signaux forts dans son traitement ont fait le reste. La donne a donc changé. Les violations des droits de l'homme ne sont pas nécessairement des actes organisés de l'Etat. Elles sont parfois l'oeuvre d'individus. Mais, il incombe à l'Etat de prévenir ces abus. Dans ces conditions, le discours maximaliste ne devait que céder la place à une option de coopération. Amnesty, convaincue, est allée plus loin. Elle a lancé un appel au Maroc pour intégrer le cercle très fermé des nations activistes dans le domaine des droits de l'homme aux côtés notamment des pays scandinaves et du Canada. Le Maroc doit saisir la balle au bond pour que le discours sur les droits de l'homme ne soit plus le monopole des pays du Nord. Il sera désormais le porte-voix du Sud.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc