×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Violences

Par L'Economiste| Edition N°:1552 Le 02/07/2003 | Partager

La grève de certains camionneurs devient un sérieux problème. Le droit à la grève est indiscutable, mais il faut absolument veiller en parallèle à ce que le droit au travail soit garanti pour ceux qui refusent de se mettre en grève.Garanti pas seulement dans les textes, car c'est déjà le cas, mais dans les faits, sur les routes, sur les marchés, dans les souks ruraux… Sinon, c'est le désordre qui s'installe, et les plus violents imposeront leur loi partout.On a déjà vu ce que le laxisme peut coûter et jusqu'où il peut entraîner la société.La démocratie, les droits de l'homme et les principes fondamentaux de la liberté sont des droits qui s'appliquent aussi à ceux qui veulent continuer à travailler. Dans tous les cas, et en réalité, le laxisme et le laisser-faire, comme le laisser-aller sont les vrais ennemis et les fossoyeurs de la démocratie.Un système démocratique ne peut fonctionner correctement que lorsqu'il est appuyé sur un Etat de droit intangible, c'est-à-dire que les règles en vigueur, tant qu'elles le sont, doivent être respectées et appliquées à l'égard de tous, sans aucune distinction. Si les plus violents obtiennent que la loi soit mise entre parenthèses, tout simplement parce que les pouvoirs publics veulent éviter la confrontation, alors la démocratie puis l'Etat sont sérieusement en danger.Les Grecs anciens définissaient la démocratie comme le règne de l'égalité et la légalité, c'est-à-dire que la loi s'impose d'une manière égale pour tous.Il ne doit y avoir aucun malentendu, les pouvoirs publics ont pour tâche de faire respecter la loi, elle-même élaborée et adoptée dans un cadre démocratique. Faire respecter la loi ne signifie rien d'autre que protéger les plus faibles des plus forts et les pacifiques des violents.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc