×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Tendances

Par L'Economiste| Edition N°:985 Le 29/03/2001 | Partager

Le congrès de l'USFP constitue, sans conteste, un événement politique majeur pour le parti et pour le Maroc. Ce parti doit faire des choix décisifs. Schématiquement, on peut ramener les tendances existantes à trois courants: une tendance moderniste et social-démocrate. C'est celle qui prend la participation à l'exercice du pouvoir et la modernisation du parti et de son discours.Une tendance qui se veut fidèle à l'ancienne ligne de gauche, mais qui se caractérise surtout par une opposition systématique à toute évolution. Enfin, une troisième tendance qui, curieusement, se positionne comme islamiste et opposée à l'ouverture.La tendance moderniste est celle qui est menée par Youssoufi et ses alliés. En réalité, les choix décisifs ont été faits lors de la formation du gouvernement d'alternance. Ces choix avaient consisté à miser sur l'ouverture et parier sur un avenir positivement évolutif. L'histoire récente a montré que Youssoufi et ses amis avaient raison même du point de vue de l'intérêt du parti uniquement. En effet, la participation du gouverne-ment a notablement dopé le rôle et le poids de l'USFP dans la politique nationale.Certes, la politique de ce gouvernement est critiquable: elle est défaillante sur bien des points. Mais, il est aussi évident que la participation gouvernementale a sorti l'USFP de son isolement et surtout contribué à modifier toutes les données politiques en générant sa propre dynamique. Le congrès de l'USFP devra donc faire des choix décisifs si la ligne moderniste l'emporte comme cela semble se dessiner actuellement. La dynamique démocratique ne peut que s'accélérer. Si par contre la ligne moderniste est battue, ce serait un séisme dont il sera difficile de mesurer l'ampleur des dégâts.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc