×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Redressement

Par L'Economiste| Edition N°:1540 Le 16/06/2003 | Partager

Dans le Conseil de Gouvernement de vendredi, le menu était bien garni: on avait désespéré de voir un jour la Bourse revenir sur l'agenda politique, et voilà qu'elle y a été remise, alors que le marché, doucement, silencieusement, à petits pas, se redresse. Le marché a fait la semaine dernière la bonne surprise de retrouver un palier psychologique: 100 milliards de DH de capitalisation.Quand le marché se redresse, il ne sert à rien de le pousser, dit-on de-ci et de-là. Si, justement, c'est le moment, car vu la profondeur du rejet dont il a été victime à la Bourse, il faut soutenir la tendance. S'il y a un domaine où la dynamique joue à fond, c'est bien celui des marchés: soutenir un mouvement est aussi le moment de proposer des mesures plus profondes, qui, elles, vont aller réformer des comportements, des textes…C'est la loi du genre: les marchés marchent beaucoup à l'émotion, il faut que la politique marche aussi avec, sinon, elle dépense beaucoup d'énergie pour un résultat souvent décevant.Mais il faut aller vite, ne pas traîner de conseil en conseil, de procédure en procédure, à la recherche d'un consensus. Ce dernier ne viendra jamais car, par nature, les acteurs du consensus rechercheront les objections et les restrictions. Et si par miracle, on trouve une plate-forme commune, elle sera si minimale qu'elle ne voudra plus rien dire. Ce qui n'aura d'ailleurs aucune importance puisqu'elle arrivera au rendez-vous alors que tout est déjà joué et que la Bourse aura enfourché un nouveau trend. Remettre au lendemain ce qui doit être fait sur l'heure, parce qu'un fonctionnaire ou un opérateur influent s'est levé du mauvais pied, c'est presque de la trahison des intérêts économiques du pays.Dans le contexte psychologique, qui est l'essence même des marchés, la vitesse et la pertinence de l'action de politique économique conditionnent la réussite.Nadia SALAHLire aussi...

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc