×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Rabat-Paris

Par L'Economiste| Edition N°:1008 Le 02/05/2001 | Partager

Au beau fixe, excellentes, exceptionnelles… tous ces qualificatifs élogieux sont utilisés pour définir la qualité des relations maroco-françaises. Personne ne le conteste. Les rapports sont bons entre les deux Premiers ministres, qui sont par ailleurs des camarades de l'Internationale Socialiste. Au niveau des chefs d'Etat, le ciel est clair et les tête-à-tête privés se sont multipliés. Au Maroc, la France est classée première partout: échanges commerciaux, créances publiques, investissement étranger... C'est le top. Mais le Maroc ne pèse pas lourd pour la France. Que faire pour renverser la tendance?La question reste posée. Le Souverain avait montré la voie en initiant le partenariat stratégique à l'occasion de sa première visite d'Etat en France en mars 2000. Les deux pays ont désigné deux experts de haut niveau pour réfléchir aux contenus de ce nouveau concept. Un rapport est remis aux deux Premiers ministres et ses résultats seront dévoilés au cours du voyage qu'entreprend M. Abderrahman Youssoufi à Paris dans le cadre de la commission mixte. Cette nouvelle démarche a pour objectif d'arrêter des positions communes sur des dossiers tels que la Méditerranée, le processus de Barcelone ou encore les programmes de coopération triangulaire avec l'Afrique subsaharienne. Cependant, cette relation ne doit pas être noyée dans le cadre multilatéral des Quinze. Il est plus que jamais temps de prouver que l'intimité et la singularité de l'axe Paris-Rabat ne sont pas de vains mots. De Bruxelles et d'Espagne soufflent en ce moment de mauvais vents et ne nous viennent que de mauvaises nouvelles. Paris ne devrait pas décevoir et d'ici, les Marocains attendent qu'elle joue sa petite musique autrement plus différente que des propos de Matamore tenus par Aznar. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc