×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
L'Edito

Petites nations

Par L'Economiste| Edition N°:4500 Le 08/04/2015 | Partager

ON a un peu étiré le calendrier pour y  faire entrer la rencontre de Marrakech dans le cadre de l’anniversaire de l’OMC. En effet, le GATT (General Agreement on Tariff and Trade) est devenu l’Organisation mondiale du commerce, dans la ville ocre, à l’automne 1994 (voir notre dossier spécial).
Le GATT et l’OMC ont été vilipendés par les courants de l’extrême gauche et l’alter-mondialisme occidentaux. Pour eux, il s’agissait «d’un club des riches». Les heurts sont devenus si  violents qu’il a fallu trouver refuge dans des espaces sans liberté, comme Doha, pour pouvoir se réunir…
Pourtant, l’OMC a cessé d’avancer et ce, de manière sans doute irrémédiable. En effet, la domination du droit américain est telle qu’il chasse le multilatéral pour le remplacer par les accords bilatéraux. Et là, pour son malheur,  la planète commence à voir ce que c’est vraiment qu’un «club des riches».
Dans le cadre de l’OMC, chacun a une voix, même le plus petit des pays commerçants. Dans les accords bilatéraux, le puissant n’a même pas à lever un sourcil pour obtenir la soumission du plus faible; sinon ce dernier paiera très cher le retard d’obéissance!
Le monde contemporain pèse en effet, dans l’ordre, le poids des armes, puis de la démographie, puis de l’argent, puis de la capacité de nuisance… Et, loin derrière, quand tous ces arguments sont épuisés, vient enfin le poids du droit international, lequel n’aura finalement régné que dix ans, entre la chute du mur de Berlin et les attentats des Tours de New York.
Pour cela, il est  important d’être de nombreuses petites nations commerçantes, à Marrakech, pour tisser de possibles communautés d’intérêt, dans l’espoir de peser un peu plus dans le monde tel qu’il est devenu.
 

Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc