×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Lucidité

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5806 Le 17/07/2020 | Partager
mb.jpg

Affublée d’une flatteuse réputation de traitement anti-crise, la préférence nationale serait redevenue le remède à tous les maux. Que n’a-t-on pas lu et entendu… Deux évidences s’imposent pourtant.

La première est d’admettre qu’un éventuel resserrement peut s’avérer salutaire pour une relance circonstancielle des commandes, mais que les entreprises auraient bien tort de se sentir rassurées par son installation dans la durée.

Du moins c’est une arme à manier avec beaucoup de précautions, car en abuser c’est en effet cautionner une logique de repli sur soi qui n’a jamais été un gage de compétitivité et encore moins de vigueur économique.

La deuxième est de rappeler que dans l’histoire de ce pays, bien des entreprises se sont laissées peu convaincre par l’argument du pont-levis, se prêtant plutôt au jeu de la libéralisation et de l’ouverture à la concurrence quand bien même cela a supposé une profonde remise en question organisationnelle et idéologique. Et elles s’en sont plutôt bien sorties.

L’exemple le plus frappant à cet égard reste celui des télécoms. Si le bilan de la libéralisation n’est pas totalement consommé pour la question du dégroupage, ce marché a affiché un parcours exemplaire.

La suite on la connaît: explosion du trafic, très fortes rentabilités, du moins les premières années (d’ailleurs l’Ethiopie, amie du Maroc, a bien compris ces enjeux et maintient le processus de libéralisation de ce secteur en dépit du contexte pandémique). A contrario, d’autres industries, comme celles du transport aérien, ressemblent fort au vilain petit canard.

Avec un opérateur historique qui a toujours été protégé, mais qui aujourd’hui se retrouve à genoux et pas seulement à cause de la facture du Covid-19. Même si l’état de l’économie actuellement continuera de plaider pour des discours protectionnistes, il serait salutaire de ne pas perdre de vue cette lucidité.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc