×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Les Ailes du Maroc

Par Nadia SALAH| Edition N°:5805 Le 16/07/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

La RAM veut 6 milliards de DH. C’est la plus coûteuse de toutes les aides publiques anti-coronavirus. Cette facture vient après les années de recapitalisation, d’aides de l’Etat, etc. Il fut un temps où, très discrètement, les amis du Maroc ont protégé les appareils de saisies, pour dettes impayées.

En 2011-12, la RAM s’était plainte du printemps arabe, puis de ceci, puis de cela… Or, la compagnie ne respecte pas l’obligation qui lui est faite depuis le gouvernement El Youssoufi, de publier ses comptes. Une avalanche de procès menace de lui tomber dessus… Pour faire court, la compagnie nationale, «Les Ailes du Maroc», est constamment en difficulté grave ou moins grave, ou très grave comme en ce moment.

Le virus n’a fait que donner un gros coup de pouce à des gestions aléatoires. Comme dans les entreprises publiques immobiles depuis les années 1970, le pôle de gestion n’est ni chez l’actionnaire, ni chez la direction. Il est éparpillé dans des îlots dont la puissance est égale à leur pouvoir de nuire: bagagistes, pilotes… Plus les caprices politiques qui fonctionnent sur le même modèle de nuisances.

Au début des années 1980, quand Jouahri a remis son célébrissime rapport sur les entreprises publiques, c’était une situation répandue. Croirait-on aujourd’hui que l’ONCF avait plus d’un employé par kilomètre de voie?

L’Office fit grève contre le redressement… L’Armée vint conduire les trains. Affaire classée, encore à ce jour. Entre-temps, sont nés les Aouita, les Boraq, la modernisation des transports de phosphates, etc. Les Marocains adorent leurs trains et détestent leurs avions.

La compagnie promet de louer ou vendre 20 (ou 38 ?) avions sur 59 cloués au sol depuis des mois. Qui en voudra quand 16 à 18.000 avions dans le monde attendent de resservir?
De qui se moque-t-on?

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc