×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    L'Edito

    L'éditorial

    Par L'Economiste| Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

    Après avoir traîné depuis 1986 à l'état de projet, l'assurance-maladie obligatoire va enfin voir le jour. C'est à l'actif du gouvernement actuel qu'il faut inscrire cette action. Cependant, la décision de donner l'assurance-maladie obligatoire tout entière à la CNSS est hâtive, elle mérite au moins discussion.
    L'économie marocaine s'est inscrite dans une logique libérale et ce serait aller à contre-courant que d'enlever les affiliés au privé pour leur imposer la CNSS. D'autre part, la CNSS elle-même appartient en réalité aux entreprises et aux salariés. C'est leur argent qui alimente la Caisse. Les pouvoirs publics peuvent-ils décider tout seuls du devenir de cette Caisse.
    Déjà il y a plusieurs années, la CNSS s'était vu imposer les polycliniques sans que les véritables propriétaires n'aient leur mot à dire. On a vu par la suite le système des polycliniques devenir une charge nette qui appauvrit la CNSS.
    L'assurance-maladie obligatoire est un système qui risque d'être financièrement déficitaire. Pour le gérer correctement, il faut maîtriser les dépenses et l'accoler à d'autres produits. La CNSS est-elle l'outil adéquat pour gérer l'assurance obligatoire dans ce contexte? Si le principe est bon et constitue même un progrès important en lui-même, il ne faut pas pour autant négliger le moyen de mise en oeuvre.
    Nous devons éviter que la CNSS ne devienne dans quelques années un gouffre sans fond comme cela s'est produit dans des pays plus développés que nous.

    Abdelmounaïm DILAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc