×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Intégration

Par L'Economiste| Edition N°:1555 Le 07/07/2003 | Partager

La rencontre Euromed qui réunit aujourd'hui à Palerme, en Sicile, les ministres du Commerce de l'UE et leurs homologues des pays partenaires de la Méditerranée revêt une importance particulière. Dans le prolongement du processus de Barcelone, qui prévoit l'instauration d'une vaste zone de libre-échange, il s'agira de discuter des mesures à adopter pour libéraliser davantage le commerce entre ces pays. Certains dossiers, c'est le cas des services, où les progrès réalisés sont jugés faibles par rapport au commerce des biens, ou encore les négociations agricoles, sont particulièrement sensibles. Cas concret: les nouvelles dispositions en projet, notamment celles relatives aux règles d'origine, vont par exemple permettre à des produits agricoles d'être cultivés dans un pays, transformés dans un deuxième, emballés dans un troisième et vendus dans un quatrième. Bien sûr à des conditions avantageuses pour tout le monde: c'est-à-dire selon les mêmes tarifs préférentiels et sans droits de douane. Ceci représente donc une formidable opportunité et un non moins considérable enjeu pour le Maroc. Certes, sur le plan économique, il faut s'attendre à des changements des règles du jeu. Le libre accès à un marché de près de 500 millions de consommateurs pour les biens et services marocains à l'horizon 2010 doit être relativisé par les risques que représente la réciprocité. Et si l'industrie locale veut survivre à l'ouverture, elle devra d'abord améliorer sa compétitivité. Des programmes, dont certains sont financés par l'UE elle-même, existent néanmoins pour permettre aux entreprises marocaines de se mettre à niveau. Partant de là, l'enjeu se résume à s'intégrer ou pas au plus important marché commun au monde.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc