×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    L'Edito

    Informations

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5648 Le 05/12/2019 | Partager
    nadia_salah.jpg

    Il faut saluer le chef de gouvernement d’avoir brisé le blackout sur les investigations du PISA. Il s’agit bien du Programme d’évaluation des compétences des élèves (voir L’Economiste du 4 décembre 2019), pas de la délicieuse pizza que le monde entier a volé aux Italiens: on y compare les compétences d’enfants du même âge dans le monde.

    Pendant des années, et malgré les appels du pied de l’OCDE, Rabat n’en voulait pas. La stratégie de rendre jaloux le Maroc en lui disant que la Tunisie était adhérente n’avait rien changé.

    Et puis pour se donner des raisons de refuser la démarche de transparence,   l’envie avait pris quelques hauts responsables administratifs et politiques d’aller voir un petit concurrent de l’OCDE, pour lui commander un sous-produit de PISA.

    Quel gaspillage! Les réflexes sont toujours là: rendre le thermomètre coupable de la fièvre... Ou pire, se faire peur les uns les autres, en répandant la rumeur selon laquelle il ne faut rien dire. Malheur à celui ou à celle qui franchirait ce tabou… imaginaire.

    Au contraire, espérons qu’un des objectifs du nouveau modèle soit justement l’accès de tous à une meilleure information, sachant que le célèbre prix Nobel Amartya Sen a démontré que «les populations informées produisent des leaders plus performants» et que c’est un bon moyen pour lutter contre les inégalités.

    De méchantes langues soutiennent que le refus d’information est une bonne manière de conserver ses privilèges, en évitant d’avoir à rendre compte. Serait-ce là le premier handicap freinant le développement du Maroc et des Marocains? Comment savoir?

    Quoi qu’il en soit, maintenant que l’on sait que nos enfants ont du mal à comprendre un texte et que ce n’est pas le faible nombre d’élèves en classe qui fait leur réussite, on va pouvoir reprendre le travail par le bon bout, au lieu de continuer à se gargariser de mots… pour impressionner les collègues.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc