×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Flash

    Liberté de la presse : Le Maroc poursuit sa chute

    Par L'Economiste| Le 25/04/2018 - 10:00 | Partager
    Liberté de la presse : Le Maroc poursuit sa chute

    C’est la quatrième année de suite que le Maroc recule dans le classement de Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse. Avec un score de 43,13, le Royaume occupe la 135e position dans le nouveau ranking, soit deux de moins qu’en 2017. Le Maroc devance légèrement l’Algérie (136e), mais il reste à la traîne par rapport à la Tunisie (97e) et la Mauritanie (72e).

    Dans son rapport, RSF pointe du doigt "les procès qui se poursuivent depuis des années contre plusieurs acteurs des médias". "L’année 2017 a été marquée par de fortes pressions judiciaires sur les journalistes. Les autorités marocaines ont délibérément entravé le travail des médias nationaux et étrangers couvrant le Hirak du Rif", dénonce RSF. L’organisation critique aussi les procès intentés contre des journalistes citoyens et professionnels, ainsi que l’expulsion de journalistes étrangers.

    Dans le monde, la situation de la liberté de la presse a empiré. Il y a un "accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes", estime ainsi RSF. "L’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties". Comme l’an dernier, le classement est dominé par la Norvège, suivie par la Suède et les Pays-Bas.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc