×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Elan

Par L'Economiste| Edition N°:1628 Le 22/10/2003 | Partager

Le commandant de bord, c'est lui. Les détracteurs de Driss Jettou avaient tendance à interpréter son esprit consensuel par une absence de leadership et de pragmatisme. A ceux qui en doutent, le Premier ministre vient encore une fois d'en donner la preuve en se livrant à l'exercice périlleux du bilan. Peu importe si c'est d'un bilan à mi-parcours dont il s'agit. Le plus important n'est pas de savoir si les baromètres, économique et social ou politique, se sont améliorés ou pas. Ce qu'il faut retenir avant tout chez Jettou c'est ce souci constant de la visibilité. Faut-il y voir une conséquence de son expérience de patron? En tout cas, le monde des affaires ne peut qu'apprécier. Les difficultés liées à l'avenir conjoncturel se traduisent souvent par une tendance générale à la contraction. Les entreprises ne recommencent en principe à investir et, partant, à créer de l'emploi que si l'horizon s'éclaircit et surtout qu'elles retrouvent de la visibilité sur leurs marchés. Sur ce plan, Jettou a donc marqué des points. Profitant de cet élan, on serait tenté de lui en demander un peu plus, sachant que les priorités sont nombreuses, les marges de manoeuvre étroites. Il est regrettable de constater que dans le domaine social, par exemple, la couverture médicale généralisée ne soit pas encore inscrite dans les priorités budgétaires, alors que des milliers de Marocains sont livrés à eux-mêmes ou meurent dans l'anonymat complet et sans la moindre assistance médicale. L'opinion publique reste convaincue que Jettou peut faire quelque chose car, contrairement à ses prédécesseurs qui ont préféré ignorer les problèmes sans même prendre conscience de leurs gravités, il a eu jusque-là tendance à ne pas s'en tenir à de simples prises de positions lénifiantes. On aimerait juste qu'il en fasse un peu plus. ❏Mohamed BENABIDElanLe commandant de bord, c'est lui. Les détracteurs de Driss Jettou avaient tendance à interpréter son esprit consensuel par une absence de leadership et de pragmatisme. A ceux qui en doutent, le Premier ministre vient encore une fois d'en donner la preuve en se livrant à l'exercice périlleux du bilan. Peu importe si c'est d'un bilan à mi-parcours dont il s'agit. Le plus important n'est pas de savoir si les baromètres, économique et social ou politique, se sont améliorés ou pas. Ce qu'il faut retenir avant tout chez Jettou c'est ce souci constant de la visibilité. Faut-il y voir une conséquence de son expérience de patron? En tout cas, le monde des affaires ne peut qu'apprécier. Les difficultés liées à l'avenir conjoncturel se traduisent souvent par une tendance générale à la contraction. Les entreprises ne recommencent en principe à investir et, partant, à créer de l'emploi que si l'horizon s'éclaircit et surtout qu'elles retrouvent de la visibilité sur leurs marchés. Sur ce plan, Jettou a donc marqué des points. Profitant de cet élan, on serait tenté de lui en demander un peu plus, sachant que les priorités sont nombreuses, les marges de manoeuvre étroites. Il est regrettable de constater que dans le domaine social, par exemple, la couverture médicale généralisée ne soit pas encore inscrite dans les priorités budgétaires, alors que des milliers de Marocains sont livrés à eux-mêmes ou meurent dans l'anonymat complet et sans la moindre assistance médicale. L'opinion publique reste convaincue que Jettou peut faire quelque chose car, contrairement à ses prédécesseurs qui ont préféré ignorer les problèmes sans même prendre conscience de leurs gravités, il a eu jusque-là tendance à ne pas s'en tenir à de simples prises de positions lénifiantes. On aimerait juste qu'il en fasse un peu plus.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc