×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Commencer

Par L'Economiste| Edition N°:1003 Le 24/04/2001 | Partager

Quand est-ce que l'on commence? C'est la seule question à poser à tous les discours de politique, d'économie et même de stratégie d'entreprise. C'est en particulier la question qu'impose l'effervescence ces derniers jours autour des technologies de l'information, encore appelées nouvelles, par ceux qui les découvrent ou ne les ont jamais utilisées. Le contrat-progrès de l'Apebi, le salon Telecom, le Forcom e-Maroc... nous montrent les richesses et les emplois à portée de la main. Bien sûr, il y a quelques exportateurs de semi-conducteurs, de logiciels et des centres d'appels. Mais cela ne constitue pas un secteur qui aurait pu être créé si les formations, les procédures de création d'entreprise… avaient été adaptées.En fait, cela fait cinq ans, à coups de rapports et de colloques que le Maroc avait identifié des “grappes” porteuses: les technologies qui étaient nouvelles, la pêche dont on n'a plus fait qu'une question d'orgueil face à l'Europe, le tourisme que l'on replanifie pour dix ans, le textile que l'on perd faute de ne pas l'avoir bien travaillé.Champions de l'idée et du discours, nous avons toujours un problème de passage à l'acte.C'était ainsi, et ce sera encore ainsi si personne n'évalue ce qu'il a dit. Dans ce secteur, M. Youssoufi nous a promis, il y a un an, la libéralisation de l'audiovisuel pour aujourd'hui. C'est oublié et avec, tout le saut de richesses, de liberté et de culture qu'aurait pu faire le pays. L'initiative, même pour l'expérience, est étouffée. En revanche, l'immobilité n'est jamais sanctionnée: quel ministre, manager ou simple employé s'est vu reprocher de n'avoir rien fait?Toutes ces activités en “com” ont déjà mûri en cinq ans, avec forte expansion, crise, espoirs et déceptions, dans les pays développés et, au Maroc, chez ceux qui y ont cru au début. Elles ne sont plus une mode, un alibi de modernité que pour les néophytes. Ils veulent montrer qu'ils “bougent” et com…muniquent sur ce qu'ils feraient mieux de com…mencer.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc