×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Ça suffit!

Par L'Economiste| Edition N°:989 Le 04/04/2001 | Partager

On ne peut que partager l'agacement, pour ne pas dire plus, du Ministère de l'Agriculture devant les rebondissements du feuilleton de ses diplômés agronomes chômeurs.Certes, on peut rendre l'Etat responsable de les avoir formés alors qu'il n'y a pas de débouchés, d'avoir maintenu une agriculture largement arriérée qui n'a donc pas besoin d'eux... Mais dans cet esprit-là, on peut aussi rendre l'Etat responsable de tout et de n'importe quoi... y compris d'entretenir des groupuscules qui pratiquent le chantage sur le gouvernement en particulier et l'Etat en général.Car c'est bien de cela dont il est question dans cette affaire. Il y a quelques années, quand le Ministère de l'Intérieur, à l'époque dirigé par M. Basri, avait obtenu des collectivités locales qu'elles recrutent les chômeurs, la boîte de Pandore avait été ouverte. Elle permettait et permet depuis à n'importe quel groupe d'intérêt d'obtenir ce qu'il veut de la puissance publique. La condition de la réussite n'est pas d'être nombreux, encore moins de poser un vrai problème d'intérêt général pour la nation. La condition est de faire beaucoup de bruit; le nec plus ultra de l'affaire est d'obtenir une caisse de résonance à l'étranger.Adieu alors la cohérence stratégique! Adieu l'équité et la justice! Tant pis pour la majorité silencieuse: elle payera la facture et devra continuer à se taire.Et pourtant, comment ne serait-elle pas profondément choquée de voir que des capricieux, des enfants gâtés par la vie et autres maîtres chanteurs parviennent aussi facilement à détourner, pour leur avantage personnel, la politique de développement et de démocratisation. Faudra-t-il attendre que ces politiques volent en éclats pour qu'enfin le gouvernement et l'Etat réagissent fermement? Nadia SALAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc