×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Bonne année

    Par Meriem OUDGHIRI| Edition N°:5422 Le 28/12/2018 | Partager
    meriem_oudghiri.jpg

    Sous les cotillons, les bonnes résolutions. Pour 2019, que nous souhaiter mutuellement?  
    Qu’il continue de pleuvoir pour que la campagne agricole puisse poursuivre sa bonne trajectoire.
    Que l’économie fatiguée arrive à trouver un bon rythme de croisière.
    Que cessent tous ces courants qui veulent enfermer le Maroc dans une spirale de pessimisme et de fatalisme.
    Il est vrai que les mauvaises habitudes pénalisent encore le processus.
    Il est vrai que la croissance n’est pas aussi rapide que nous le souhaitons.
    Il est vrai que l’enseignement, la santé et d’autres secteurs vitaux vacillent.
    Il est vrai que rien ne va comme nous le voulons, mais quoi que l’on en dise, le pays ne s’est quand même pas trop mal comporté.
    Il est vrai que le propre de toute société qui avance est d’être critique vis-à-vis d’elle-même, mais il ne faut pas renier les acquis qui lui ont permis et qui lui permettent de progresser. C’est cette fameuse exception marocaine qui fait tant la différence et qui a donné la possibilité au Royaume d’amorcer ses grands changements.
    Alors gardons notre optimisme. Pour la nouvelle année, arrêtons les poussées fiévreuses de notre chère et vieille schizophrénie; souhaitons-nous plus d’égalité, plus de justice, plus de protection sociale et de libertés individuelles, plus de dynamisme et de nerf, plus de déblocage dans les têtes, plus de civisme aussi.
    Soyons des citoyens à la hauteur de nos ambitions, capables de construire des repères et des modèles dans un environnement qui doit fonctionner à coups d’évaluation, de promotion au mérite, de standards et de normes. Cette faculté à miser sur l’avenir et à créer des sources de progrès. Bref, tous ces mots à la mode mais pourvu qu’ils servent à quelque chose. Etre citoyen, c’est tout un métier.
    Alors bonne année à tous!

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc