×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Focus

Tourisme: Les opérateurs optimistes malgré tout

Par L'Economiste | Edition N°:3503 Le 07/04/2011 | Partager
Des annulations enregistrées pour la période mars-juin
Congrès, incentives… le segment touché
Des espoirs sur le last minute et les achats par internet

Depuis le mois de mars, le secteur du tourisme a commencé à montrer quelques signes d’inquiétude. En cause, les événements qui secouent la région, mais aussi la conjoncture. En effet, l’activité a connu ces dernières semaines un volume important d’annulations. Le phénomène est confirmé auprès de la Fédération nationale du tourisme (FNT). Les annulations sont fonction des régions, mais aussi des segments. «Ces annulations touchent essentiellement le Mice (congrès, conventions et incentives)», explique Ali Ghannam, vice-président sortant de la FNT. Toutefois, les annulations ne sont pas généralisées. Agadir, par exemple, a enregistré une variation positive de 5% en termes d’arrivées. Ce qui n’est pas le cas de beaucoup d’autres régions. Jusqu’à fin février, l’activité touristique n’était pas «trop mauvaise», malgré le contexte international, qui reste difficile. Mais pour la période mars-juin, qui est considérée comme la haute saison, les professionnels notent des changements négatifs. Quant aux tour-opérateurs, «il faut noter un fléchissement en termes de réservations. Ce qui ne veut pas dire forcément qu’il y aura une baisse de l’activité au final», rassure Ghannam. Concrètement, la baisse du rythme des réservations pourra toujours être compensée grâce aux nouvelles habitudes de consommation des touristes. En effet, le last minute et les réservations par internet commencent à prendre des proportions de plus en plus importantes. Une tendance qui évolue depuis quatre ans et qui permettra aux professionnels de rattraper le manque à gagner. D’ailleurs, les opérateurs s’adaptent pour capter cette nouvelle clientèle. Globalement, pas d’inquiétude pour la saison touristique, mais la fédération reste vigilante. «Les professionnels sont en train de mener un travail en profondeur. L’accent est mis sur la communication», affirme le vice-président. Des road-shows sont organisés en marge des salons. Des visites sont régulièrement organisées par la confédération patronale, la FNT ou encore par le gouvernement, au profit des tour-opérateurs des principaux marchés émetteurs. Les opérations de réseautage et de lobbying ne sont pas en reste. «Nous avons également organisé des contacts B2B ainsi que des rencontres institutionnelles auprès des différents marchés», ajoute Ghannam.
En fait, les professionnels du tourisme s’efforcent d’entretenir l’image de marque du Maroc dans le contexte des troubles sociaux qui frappent la région.


Ramadan


En raison de la coïncidence du Ramadan avec la haute saison touristique, d’aucuns redoutent une baisse de l’activité au cours des prochaines années. Une étude a été lancée par l’Observatoire du tourisme afin d’évaluer l’impact réel du mois de jeûne sur le secteur au cours des 8 prochaines années. Les résultats de l’enquête n’ont pas encore été dévoilés. Mais une chose est sûre: Ramadan n’a pas d’impact significatif sur le tourisme international. En revanche, une forte baisse est remarquée au niveau de la clientèle nationale. Les professionnels devraient mettre en œuvre une campagne de promotion de certaines régions à destination de la clientèle nationale pour le mois sacré.


Hassan EL ARIF

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc