×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Terrorisme: Nouveau tour de vis sécuritaire

Par L'Economiste | Edition N°:2351 Le 31/08/2006 | Partager

. Ça se corse dans les aéroports. Trois femmes interpelléesLA sécurité du pays suite au démantèlement de l’entreprise terroriste menée par la cellule «Ansar Al Mehdi» fera la une aujourd’hui. Ce sera en effet un des principaux sujets discutés en Conseil de gouvernement, sinon le principal. Ce sera également le principal ordre du jour du point de presse que doit tenir le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, ce matin même. On s’attend à de plus amples détails sur les interpellations de ces derniers jours. Trois femmes ont été interpellées pour leur implication présumée dans une affaire de terrorisme. Dans un communiqué publié mardi en fin de journée, le ministère de l’Intérieur révèle «l’implication de trois femmes marocaines dont deux mariées à des pilotes de ligne de la RAM dans l’entreprise terroriste menée par la cellule Ansar Al Mahdi». C’est d’ailleurs la relation entre ces deux femmes et les pilotes de ligne qui a été à l’origine d’une réunion lundi à laquelle ont participé trois ministres, trois généraux, le chef des renseignements militaires, celui de la direction de la surveillance du territoire ainsi que le PDG de RAM, Driss Benhima. On apprendra probablement davantage cette matinée sur la nature de l’implication de ces trois femmes dans l’entreprise terroriste. Jusqu’à présent , les seules informations disponibles indiquent que celles-ci versaient des assistances financières au dénommé Hassan Khattab et aux autres membres de la cellule «Ansar Al Mehdi» pour la réalisation de leurs projets. Rappelons que le réseau démantelé début août, et qui préparait des actes terroristes au Maroc, comptait 52 membres, selon le ministère de l’Intérieur. Parmi eux figurent cinq militaires, trois gendarmes et un officier de police. L’organisation projetait de s’attaquer à des cibles sensibles.La découverte de nouveaux membres impliqués a entraîné le renforcement du dispositif sécuritaire, particulièrement dans les aéroports. Il faudra donc s’attendre à une augmentation des fouilles dans les prochains jours pour l’ensemble des passagers et à un contrôle serré. L’alerte est à son comble aussi dans les aéroports internationaux. Hier mercredi, les experts des 25 pays de l’Union européenne étaient réunis à Bruxelles pour discuter des dispositions de sécurité dans tous les aéroports, afin de renforcer le dispositif des mesures prises après la mise à jour d’un complot terroriste présumé au Royaume-Uni. D’autres réunions doivent suivre les premiers jours du mois de septembre. L’objectif est d’harmoniser les dispositifs afin de diminuer les risques d’attaques et l’infiltration de membres terroristes sur le sol européen.Au Maroc, les dispositions prises pour la sécurité dans les aéroports sont alignées sur les standards internationaux (www.leconomiste.com).Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc