×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Télécoms
Un tour à Derb Ghallef

Par L'Economiste | Edition N°:1624 Le 16/10/2003 | Partager

. Le commerce des téléphones portables est florissant. Les tout derniers modèles côtoyent les anciens . Les prix des terminaux vont de 100 à 6.500 DH A Derb Ghallef, ce ne sont pas les téléphones portables qui manquent. Des dizaines de boutiques et kiosques offrent aux clients de ce célèbre marché aux puces casablancais divers marques et modèles et il y a l'embarras du choix. Les modèles dernier cri côtoient les anciens. Mais la tendance est à la dernière génération. “La demande se porte beaucoup plus sur les nouveaux modèles que sur les anciens”, affirment les commerçants interrogés. C'est la raison pour laquelle nombre d'entre eux se spécialisent et se font un point d'honneur à disposer des dernières nouveautés. Beaucoup disent disposer de modèles qui n'existent pas encore dans le circuit formel. Les prix varient entre 2.500 et 6.500 DH. Ecran en couleur, appareil photo avec zoom et caméra intégrée: telles sont les fonctionnalités les plus appréciées. “Certains de nos clients sont tellement friands de technologie qu'ils changent de terminal chaque semaine pour être toujours branchés. Ils viennent échanger leur ancien modèle contre le tout nouveau et payent un supplément”, explique un commerçant.Les modèles qui ont quelques années d'ancienneté ont aussi leurs adeptes et sont largement disponibles. Après un petit sondage réalisé auprès des commerçants, il apparaît que la marque Nokia est la grande vedette de Derb Ghallef. A part le très ancien 32.10, tous les modèles de la marque finlandaise conviennent, apparemment, aux goûts des Marocains. Samsung, Sony, Ericsson, Panasonic, Siemens, Motorola et récemment LG viennent loin derrière.L'un des commerçants abordés dispose d'une vingtaine de très anciens modèles d'occasion disposés côte à côte sur une étagère et bien mis en évidence. Les modèles, de grande taille, ne passent pas inaperçus. “Ils sont très demandés par les habitants de la campagne, qui font généralement peu attention au design”, nous dira-t-il, avant d'ajouter que beaucoup de gens en achètent aussi pour leur personnel de maison. Le marchand les vend entre 100 et 150 DH. Les clients de Derb Ghallef sont de deux types: les particuliers et les revendeurs. Selon les déclarations d'un commerçant, ces derniers viennent s'approvisionner en quantité pour les écouler dans les autres grandes villes du pays. Ils achètent les modèles les plus chers uniquement à la commande. En somme, Derb Ghallef fournit tout le pays, sans facture, ni garantie. Les sources d'approvisionnement sont diverses. Les marchands du souk achètent des terminaux auprès de particuliers qui viennent se débarrasser de leur ancien modèle pour en acquérir un nouveau. L'été, ils font de bonnes affaires avec les MRE, dont certains ramènent des quantités non négligeables. Ils sont également en contact avec des fournisseurs qui vont s'approvisionner notamment aux Emirats arabes unis, en France, Chine et Malaisie. Autre source d'approvisionnement, qui a fait beaucoup de bruit mais qui ne s'est pas tarie pour autant, le “détournement” de packs Maroc Telecom Méditelecom. Des agents peu scrupuleux revendent illégalement les terminaux après les avoir délestés des cartes à puce écoulées séparément. Un commerçant affirme avoir acheté de cette manière 20 à 30 terminaux.


Accessoires made in Asia

De nombreuses boutiques sont spécialisées dans la vente d'accessoires pour téléphones portables. L'on y trouve des pochettes de diverses tailles et matières (entre 10 et 20 DH), les chargeurs pour tous types de modèles et de marques (entre 20 et 30 DH), des batteries toutes neuves ou d'occasion (entre 50 et 300 DH), des kits main libre à 15 DH et des allume-cigares qui peuvent faire office de chargeurs. Même les carcasses et les écrans d'affichage sont vendus. Les premières valent entre 30 et 50 DH, les seconds entre 100 et 300 DH. Lorsqu'un appareil ne fonctionne plus, rien n'est jeté. Toutes les pièces sont récupérées et revendues. Les marchands de Derb Ghallef ne connaissent pas le gaspillage!Les commerçants interrogés affirment qu'ils s'approvisionnent auprès de Derb Omar et que la marchandise est à majorité asiatique. . Réparations expressAu détour d'une ruelle, l'on peut lire: “Déblocage de téléphones à 10 DH”. Pour cette somme modique, il est possible de faire décoder son téléphone. Beaucoup de commerçants de téléphones sont devenus de véritables techniciens et se sont mis à réparer les appareils. Ils règlent, entre autres, les problèmes de réseau, d'afficheur, de charge, de flashage. Ils ont tous appris sur le tas, en s'aidant les uns les autres. Lorsqu'un client apporte un appareil à réparer et que le commerçant ne dispose pas de la pièce nécessaire, ce dernier ira la chercher chez son ami du coin. Solidarité mais aussi commission oblige. “Nous sommes capables de réparer n'importe quelle panne en un temps record. La réparation s'effectue sur place et sur-le-champ, à condition que le client paye le prix”, nous confie un commerçant qui emploie plusieurs techniciens.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc