×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Télécoms: Nokia ralentit, Ericsson toujours dans le rouge

Par L'Economiste | Edition N°:1565 Le 21/07/2003 | Partager

La tempête se poursuit dans le secteur des télécoms et a fini par rattraper les plus solides. Alors qu'Ericsson s'enfonce dans le rouge, Nokia vient d'afficher une baisse de 28% de son bénéfice net. En effet, l'équipementier suédois a accusé au 2e trimestre 2003 sa neuvième perte trimestrielle consécutive, avec une perte nette de 2,728 milliards de couronnes suédoises (295 millions d'euros), contre une perte de 2,719 milliards de couronnes suédoises sur la période correspondante de 2002, a-t-il annoncé vendredi dernier. Mais, Nokia, jusqu'ici largement épargné par les déprimes du secteur des télécommunications (affecté par la force de l'euro et le marasme économique mondial), est peu optimiste pour les mois à venir. Nokia a cependant inquiété les marchés en indiquant que ses ventes de téléphones portables seraient «inchangées ou en légère baisse« ces prochains mois, tandis que l'horizon ne s'éclaircit pas vraiment pour les réseaux. Pourtant, le groupe finlandais est toujours largement bénéficiaire, là où des concurrents comme Ericsson accusent des pertes. Il «a été isolé, plutôt différent par rapport à la plupart des autres équipementiers. Mais maintenant, il doit faire face aux faits. La croissance rapide des appareils portables est finie«, a souligné un analyste chez Carnegie.Ericsson, durement touché par les agitations du marché des télécommunications, a largement réduit la voilure (son chiffre d'affaires atteignait 65 milliards de couronnes suédoises au 2e trimestre 2000). Le groupe suédois a maintenu sa prévision d'une baisse de plus de 10% pour les réseaux, son coeur de métier, pour 2003. Il reste fidèle à un pronostic de retour à la profitabilité opérationnelle d'ici la fin de l'année. Mais il ne pourra redresser la barre, compte tenu notamment de la charge exceptionnelle de 11 milliards de couronnes que doivent entraîner les nouvelles mesures de restructuration annoncées en avril.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc