×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Taghazout: Les travaux démarrent en 2011

Par L'Economiste | Edition N°:3363 Le 16/09/2010 | Partager

. Une synergie de grosses entreprises pour réaliser le projet. Six milliards de DH pour développer un éco-resort de 8.000 lits L’aménagement de la station de Taghazout est relancé. Et tout le monde espère que cette fois sera la bonne. Un protocole d’accord pour le développement de la zone touristique située dans la préfecture d’Agadir a été signé, mardi dernier, à Rabat, pour un investissement global de 6 milliards de dirhams. Les parties signataires sont la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), le groupe Alliance développement immobilier, Colony Capital, la Société Sud parteners et la Société marocaine d’ingénierie touristique (Smit). Cette association est le résultat de neuf mois de travail de Yassir Zenagui, ministre du Tourisme. Ce dernier avait classé, dès sa nomination, le dossier de Taghazout comme prioritaire. Tout a commencé par une étude de conceptualisation réalisée par le cabinet américain WATG pour le compte du département du Tourisme. «Le nouveau concept retenu est plus respectueux de la nature. Le coefficient d’occupation du sol ne dépassera pas 6% de manière à préserver notamment l’arganeraie qui constitue une des plus grandes richesses végétales du site», précise Omar Bennani, PDG de la Smit. En fait, il s’agit de développer un éco-resort touristique de faible densité d’une capacité d’environ 8.000 lits dont 5.800 lits hôteliers. Un programme qui devrait générer à terme environ 20.000 emplois directs et indirects. Le début des travaux est prévu pour 2011 après la signature d’un protocole d’accord pour la constitution d’une société de développement commune en charge du projet. Cette dernière devrait voir le jour dans un ou deux mois. Ses futurs actionnaires sont presque tous connus pour avoir manifesté de l’intérêt lors du processus de sélection en 2005/2006, qui avait été remporté par l’américain Colony Capital. Celui-ci revient après la résiliation en avril 2009 par le gouvernement marocain de la convention relative à la mise en valeur de cette nouvelle station touristique qui avait été conclue avec le consortium attributaire réunissant le groupe Colony Capital et la société Satocan. Et ce pour non-respect des engagements (cf. www.leconomiste.com).

Des enseignes de luxe intéressées
Aujourd’hui, on tourne la page et les relations semblent au beau fixe entre le gouvernement marocain et l’opérateur américain. La Caisse de dépôt et de gestion et le groupe Alliance développement immobilier reconfirment de leur côté leurs engagements. Ils avaient des vues sur ce site et des projets pour cette station depuis le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt en 2005. La Société Sud parteners, pour sa part, est un groupement d’entreprises de la région dont le groupe Akwa est le chef de file. En résumé, le projet sera mené par de grosses entreprises. De sources sûres, l’investissement de ces opérateurs s’articulera de la manière suivante: CDG (35%), Colony Capital et le groupe Alliance développement (25% et 20%), Société Sud parteners (15%) et Smit (5%). Et ce à travers le foncier puisque la société est propriétaire des terrains (620 ha) sur lesquels sera aménagé la future station balnéaire. A terme cette dernière devrait drainer une clientèle diversifiée en raison des composantes envisagées. En effet, un village de surfeurs, un village de vacances écologiques dans l’esprit de «Center parc», un camping aux normes internationales, un golf de 18 trous, des cafés-restaurants, des magasins et des galeries, sont au programme. De grandes enseignes de luxe se disent intéressées par le projet. Ce qui devrait drainer une clientèle à fort pouvoir d’achat et favoriser encore plus la réputation d’Agadir et de sa région. Malika ALAMI
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc