×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Le SMIG à 6,60 DH

    L'Annonce de la hausse du SMIG a relevé un Premier Mai particulièrement "fade" selon l'expression de l'un de nos confrères. L'UMT était sur les Avenues, mais la CDT et l'UGTM boudaient de n'avoir pu obtenir le Boulevard El Fida à Casablanca pour leurs défilés communs. Le Premier Mai tombant un Vendredi, les "solidarités syndicales" et les revendications ouvrières ont souffert de la concurrence du week-end prolongé qui devient un "droit acquis" des travailleurs, même faiblement rémunérés. Ceux parmi eux qui sont SMICARDS bénéficieront d'un relèvement de rémunération de 10%. Le SMIG horaire qui était de 6DH passera à 6,60DH (soit 1.373 DH/mois). Le décret correspondant fixera le montant exact au centime près. Le SMIG qui était de 1,96DH en Janvier 80, a été porté à 2,72DH il y a dix ans, en Mai 82. La dernière hausse, de 15% date de Janvier 91, et faisait partie des mesures sociales qui ont suivi les événements du 14 Décembre.

    Los Angeles sous la botte

    BUSH a envoyé près de 1.500 "marines", en tenue de combat quadriller Los Angeles et ses rebelles. Colin Powell, généralissime devenu célèbre par la guerre du Golfe supervise l'opération. La police de L.A. était dépassée par les émeutes raciales après que ses 4 agents qui avaient tabassé, sous la caméra d'un amateur vidéo, un chauffeur de taxi noir, aient été relaxés. En trois jours, 40 personnes ont trouvé la mort et 2.000 autres ont été blessées. Supermarchés et magasins ont subi un pillage en règle et les endroits de rêve californiens ont été le siège d'incendies: Beverly Hills, Hollywood Boulevard, Santa Monica.
    De tels événements ont d'habitude lieu des pays du tiers monde. Les régimes concernés réagissent avec violence, imposent répression et couvre-feu et se font condamner par les pays développés, dont les USA, pour atteinte aux droit de l'homme. Dans le cas de Los Angeles, l'interprétation politique des événements n'a pas tardé. Au plan interne, Bill Clinton, concurrent de Bush à la Maison Blanche dénonce d'habitude "l'incurie urbaine" de Reagan et Bush.
    A l'extérieur F. Mitterrand a attribué les émeutes à la "société et à la théorie politique conservatrices" de Bush, et à "l'absence de législation sociale". L'Europe, de son fond social démocrate dénonce en choeur les "inégalités sociales accentuées" des USA, et la destruction des programmes sociaux par un libéralisme à outrance.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc