×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Melilia: Plus de 500 immigrés ont forcé les barrières

Par L'Economiste | Edition N°:2118 Le 28/09/2005 | Partager

. Ils réitèrent leurs attaques avant l’élévation du mur . L’Espagne envisage de construire des centres d’accueilUNE centaine d’immigrants sont parvenus à entrer en Espagne lors de l’assaut donné par quelque 500 personnes contre la barrière métallique qui sépare le Maroc de Melilia, dans la nuit du lundi 26 à mardi 27 septembre, selon l’AFP. Six gardes civils et douze immigrants ont été légèrement blessés lors de cette tentative, la plus massive recensée en 2005. Environ 500 immigrants originaires d’Afrique noire ont mené entre 5h30 et 6h30 du mardi 27 septembre l’assaut contre la barrière métallique qui enserre la ville sur 12 kilomètres, utilisant pour cela 270 échelles. Un porte-parole de la garde civile avait au préalable chiffré à 800 le nombre d’immigrants impliqués, en prenant apparemment en compte des tentatives lancées plus tôt dans la soirée du lundi 26 septembre. Les Africains ont opposé une forte résistance aux forces de sécurité qui se sont vu obligées d’utiliser du matériel antiémeute. Un tel assaut est certainement dû à la décision des autorités espagnoles d’élever de trois à six mètres la dernière portion de la barrière métallique qui sépare les frontières, afin de dissuader ces tentatives d’entrées groupées visant à déborder les patrouilles de la garde civile affectées à sa surveillance. Plus de 12.000 tentatives (individuelles ou collectives) de passage des frontières, porte d’entrée de l’espace Schengen (13 pays de l’UE, plus la Norvège et l’Islande, entre lesquels la circulation se fait sans contrôle), ont été recensées depuis début 2005 par la garde civile espagnole. Face à cette nouvelle vague de clandestins, l’Espagne veut promouvoir la création au Maroc de centres d’accueil destinés aux mineurs marocains qui entrent clandestinement et sont de plus en plus nombreux sur son territoire, a annoncé mardi 27 septembre la secrétaire d’Etat espagnole à l’Immigration Consuelo Rumi. Ces centres pour mineurs feront l’objet de discussions lors du sommet annuel hispano-marocain qui réunira jeudi 29 septembre à Séville les chefs de gouvernement des deux pays, José Luis Rodriguez et Driss Jettou. Rumi a souligné que l’objectif principal demeurait la lutte contre les mafias qui trafiquent de plus en plus avec des mineurs marocains, non expulsables aux termes d’un accord bilatéral sur le rapatriement des clandestins marocains.L’ambassadeur d’Espagne à Rabat Luis Planas a affirmé, pour sa part, que l’UE doit prendre ses responsabilités dans la lutte contre l’immigration clandestine en apportant l’aide nécessaire au Maroc et à l’Espagne.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc