×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Les scoops du jour

Par L'Economiste | Edition N°:1656 Le 05/12/2003 | Partager

. Audiovisuel: Le projet adopté en Conseil de GouvernementLe projet de loi sur l’audiovisuel vient de passer le cap du Conseil de Gouvernement. Après un premier report, le texte sera soumis, dans les prochains jours, aux parlementaires pour son ultime adoption. C’est ce qu’a indiqué Nabil Benabdellah, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement hier à Rabat à l’issue du traditionnel point de presse qui suit le Conseil. Benabdellah a sous-estimé l’importance des retouches apportées à la mouture initiale du texte qui n’ont rien changé, selon lui, dans le fond. A noter qu’une commission ministérielle s’est réunie après le report de texte pour ajouter les remarques formulées par certains départements ministériels.. Investissements: Mieux qu’on ne le ditLa formation brute de capital fixe sera, à fin 2003, meilleure qu’on ne le dit généralement. C’est la prévision faite par la Direction de la politique économique générale auprès du ministère des Finances. La FBCF de 2003, suivant les données observées sur les neuf premiers mois sera de plus de 8,7%. Ceci donnerait un taux d’investissement à 23,3% du PIB, taux tout à fait respectable. Les grands travaux lancés par le gouvernement Jettou expliquent en grande partie la hausse de la FBCF. Celle-ci est corroborée par la forte croissance des importations de biens d’équipement. A fin septembre, ces dernières avaient augmenté de 11,6% par rapport à la même période de l’année dernière.. Banques qui rient… discrètementLa Direction de la politique économique générale auprès du ministère des Finances estime que les crédits bancaires à l’économie (pour l’équipement des entreprises) ont augmenté de 10% au cours des neuf premiers mois de l’année 2003. Cette croissance vive fait suite à la baisse de 10% qui avait été enregistrée au cours de l’année 2002. Cette croissance n’est pas relevée par les banques, lesquelles reconnaissent néanmoins une forte croissance des crédits immobiliers. La hausse des concours bancaires à l’immobilier se retrouve sur les chiffres de la valeur ajoutée du BTP (qui contient aussi les grands chantiers): plus 4,1%, après une année 2002 de stagnation.. Taux de croissance 2003: HausseLa Direction de la politique économique générale a révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour l’année 2003. Au lieu de 4,5%, tels que prévus pour la loi de Finances 2003, le taux de croissance du PIB se sera situé à 5,5%. Cette révision s’impose suite à la bonne récolte des blés dur, blé tendre et de l’orge. Cette récolte est en hausse de 54,4% par rapport à l’année dernière, ce qui donne une augmentation de 19,9% du PIB agricole et engendre par voie de conséquence une révision d’un point du taux de croissance général du PIB. Sur les six derrières années, ce taux de croissance, estime à l’issue des résultats du 3e trimestre, se sera situé en troisième position, derrière le taux record de l’année 1998 et celui de l’année 2001. La DPEG note aussi que le PIB non agricole, toujours à l’issue des résultats du 3e trimestre, portera le taux annuel à 3,2% au lieu de 2,8%, tel que prévu initialement.. Tourisme: peu d’impact des attentatsSur les trois premiers trimestres de 2003, les arrivées touristiques sont restées stables. La baisse de moins 0,3% est négligeable. Les attentats du 16 mai n’ont pas eu de réel impact. Même s’il manque un peu plus du quart des touristes allemands (moins 26,5% d’arrivées), ils ont été compensés par l’accroissement des arrivées de touristes français (plus 2,7%) et espagnols (plus 12%). Néanmoins, le mouvement des touristes au cours de l’année 2003 n’a pas rattrapé la forte baisse des arrivées enregistrée en 2002 (moins 8,5% d’arrivées et moins 16,5% de nuitées).. Cuir-textile: conjoncture médiocreA fin juin 2003, derniers chiffres disponibles, la production des industries du cuir et du textile est en repli de 3% par rapport au premier semestre de l’année 2002. Cette diminution fait suite à une année 2002 déjà morose, avec une baisse d’activité de 1,2%, indique la Direction de la politique économique générale, dépendant du ministère des Finances. La DPEG pense que l’accord-cadre et les facilitations pour les restructurations devraient redresser la barre.. Clandestins: Patrouilles maroco-espagnolesAngel Acebes, ministre espagnol de l’Intérieur, a annoncé, jeudi, que des patrouilles conjointes de policiers marocains et d’agents de la Garde civile espagnole pour la lutte contre les réseaux d’immigration illégale seront opérationnels “à la mi-janvier 2004”.Dans une déclaration à la station radio privée Onda Cero, Acebes a rappelé qu’un “organe permanent conjoint entre le Maroc et l’Espagne a été constitué, mercredi à Rabat, pour assurer le suivi de la coopération entre les deux pays voisins dans la lutte contre le trafic d’êtres humains”.. L’AMO pour 2005?1er janvier 2005. C’est le dernier délai donné par le Premier minsitre, Driss Jettou, à ses collaborateurs pour l’application réelle de l’assurance-maladie obligatoire. Lors de la réunion qui s’est tenue à la primature mercredi dernier, le Premier ministre, en présence des professionnels de la santé et pour la première fois, des représentants de la société civile, s’est voulu rassurant quant aux négociations menées actuellement avec les Etats-Unis pour une zone de libre-échange. Il n’y aurait donc pas lieu de s’inquiéter, le Maroc respectera ses engagements pris dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce. La protection des données confidentielles, objet des inquiétudes des génériqueurs, ne retarderait pas la commercialisation des médicaments génériques au Maroc, ont affirmé les responsables. Mais des industriels, tout comme des membres de la société civile, restent inquiets. Il a d’ailleurs été demandé, à l’instar de ce qu’a fait le Brésil, un délai supplémentaire de réflexion sur le sujet, quitte à exclure le volet propriété intellectuelle de l’accord qui doit être signé avant la fin de l’année.. Franchissement de seuilLa société Al Wataniya a porté sa participation dans les capitaux de la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), de la CTM et de la société Maghrébail, respectivement à 11,35 %, 6,78 % et 14,23 %, indique un communiqué du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM).La société Al Wataniya avait acquis récemment, sur le marché de blocs, 250.000 actions BMCE au prix unitaire de 400,00 DH, 61.769 actions de la société CTM au prix unitaire de 270,00 DH et 144.338 actions de la société Maghrébail, au prix unitaire de 365,00 DH. Suite à ces transactions, Al Wataniya détient 1.801.726 actions BMCE, 83.134 actions CTM et 145.907 actions Maghrébail.Dans les douze mois qui suivent le franchissement des seuils précités, la société Al Wataniya envisage de poursuivre ses achats sur les valeurs BMCE, CTM et Maghrébail, ajoute la même source. . Encore trop de marins disparus Quelque 157 marins ont été déclarés portés disparus à fin novembre 2003, a révélé devant le Parlement Taeib Rhafès, ministre des Pêches maritimes, alors que 1.344 marins ont été secourus durant la même période. A l’origine: “Le non-respect des communiqués publiés par les services météorologiques, le manque des équipements de base relatifs à la sécurité maritime et des moyens de communication” a estimé le ministre. . Amnesty saisit Aznar L’organisation non gouvernementale Amnesty International a envoyé une lettre au chef du gouvernement espagnol José Maria Aznar l’incitant à aborder les droits de l’homme lors de sa prochaine visite au Maroc les 8 et 9 décembre. L’organisation se dit “préoccupée par les cas de torture, des disparitions et de l’emprisonnement des journalistes”. Amnesty avait déjà diffusé un rapport accablant sur le Maroc lors de la réunion à Genève du comité onusien contre la torture.. La sécurité financière en débatRégulation et sécurité financière seront au centre des débats de la rencontre qui aura lieu le 10 décembre. Les intervenants essayeront au cours de cette manifestation, organisée par l’ISCAE et l’Institut des Experts-comptables, de répondre à diveres questions ayant trait à la sécurité financière. La rencontre tournera autour de deux principaux axes, à savoir les modèles de régulation financière et quelle orientation pour le Maroc.. Poulpe: Une issue?Les représentants des propriétaires d’unités de congélation de poulpe à Laâyoune multiplie les réunions avec le ministre de la Pêche, Taeïb Ghafès. La première rencontre de lundi dernier a débouché sur un accord de principe qui confirme la reconversion des unités dans la pêche du pélagique. Les unités ont été répertoriées en trois shifts. Celles d’une capacité de moins de 15 tonnes devront désormais pêcher avec des bateaux d’une longueur de 15 à 25 mètres. Les unités qui ont une capacité de 15 à 40 tonnes utiliseront des bateaux d’une longueur de 25 à 28 mètres. Tandis que les unités disposant d’une capacité au-delà de 40 tonnes pourront pêcher avec des bateaux de 30 à 35 mètres. Selon Hassan Sentissi qui vient d’être élu président de la FENIP (Fédération nationale des industries de transformation et de valorisation des produits de la pêche), “il faut que les négociants fassent preuve à la fois de vigilance et de rapidité” pour trouver une solution définitive à la raréfaction inquiétante du stock de poulpe dans la région de Dakhla et Laayoune. Mais aussi pour s’occuper de l’aménagement des autres pêcheries.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc