×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:301 Le 23/10/1997 | Partager

    · DKB en visite
    Les grandes banques se succèdent. Après la visite du président de la Barclays Bank, puis d'une délégation de la HSBC-Investment Bank (numéro un mondial) la semaine dernière, la DKB a envoyé cette semaine ses économistes pour une évaluation de la situation marocaine. La Dai-Ichi Kangyo Bank, d'origine japonnaise, est le numéro deux mondial. La succession des visites de banquiers obéit à deux mouvements: d'une part les finances publiques marocaines sont redressées, ce qui place le pays parmi les pays préémergents et d'autre part un phénomène mondial qui pousse les banques vers l'offre de financements en direction des pays en voie de développement.

    · Salaires en cartes
    Le produit mis au point par la BMCI concernant le traitement bancaire des salaires pour le compte de l'employeur sera étendu au cours des mois qui viennent. Actuellement l'entreprise Thomson fait traiter les salaires de ses employés pour ces deux unités de production. La BMCI est en négociation avec la SCP (Société Chérifienne des Pétroles, récemment privatisée au profit de Coral). D'ici la fin de l'année se sont quelque 4.000 personnes qui disposeront d'une carte de retrait de salaire.

    · Lois dans le pipe
    Ce n'est pas parce que le gouvernement actuel est une équipe de transition qu'il ne poursuit pas les travaux «lourds» de réforme. C'est ainsi que le ministre de la Justice, le Pr Omar Azziman, a indiqué que les projets sur la concurrence-concentration et sur la protection du consommateur seraient traités «très prochainement».

    · BNDE: Transfert imminent
    De sources concordantes, le transfert de 36% du capital de la BNDE serait sur le point d'être bouclé. Le noyau dur serait constitué autour de la BMCE avec la participation de Daewoo et Commerzbank. Le prix unitaire de l'action tournerait autour de 200 DH. Selon nos sources, le traitement de la BMAO a retardé le bouclage de l'opération. Arab Bank International, qui a récemment repris les parts de la BCP dans Arab Bank Maroc, a des visées sur la BMAO pour développer son réseau au Maroc. Pour l'instant, ni le Ministère de la Privatisation, ni la BNDE n'ont confirmé ces informations.

    · Berliet: Changement de tête
    M. Omar Amraoui, directeur général de Berliet, a présenté sa démission lors du Conseil d'Administration du 21 octobre 1997. La SNI, principal actionnaire de Berliet, a désigné M. Zniber pour lui succéder. M. Amraoui nous a fait part de son intention «de prendre du recul» avant de se réengager dans le monde économique. Polytechnicien, il avait été avant sa nomination à la tête de Berliet, il y a 14 ans, directeur de l'Industrie auprès du Ministère du Commerce et de l'Industrie.

    · Ça chauffe chez les profs
    Le ton monte au SNESup, syndicat des enseignants du supérieur. Les instances dirigeantes du syndicat ont remis mercredi 22 octobre un mémorandum à M. Driss Khalil, ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique, de la Formation des Cadres et de la Culture. La même journée est décrétée journée de protestation. Le document reprend les dossiers ouverts. Il s'agit entre autres des primes et du statut de l'enseignant-chercheur.

    · Un Vetma bientôt à Madrid
    Les dirigeants de l'Association Marocaine des Industries du Textile et de l'Habillement (AMITH) sont d'accord pour organiser un salon Vetma à Madrid en Espagne, selon M. Rachid Soulimani, le vice-président de l'Amith de Marrakech. La décision concernant la date sera prise en fonction des opportunités. Par ailleurs, plusieurs opérateurs aimeraient étendre le Vetma au Portugal, à l'Italie et aux pays nordiques.

    · Automobiles en hausse
    Durant les trois trimestres écoulés de 1997, les ventes de voitures neuves importées montées ont porté sur 8.412 unités, soit 75% de plus que durant la même période de 1996. Toutefois l'effet de la baisse des ventes de voitures montées localement (-39%) s'est répercuté sur les ventes globales qui ont reculé de 4% à 15.197 unités. 6.785 voitures locales ont trouvé preneurs contre 15.852 unités une année auparavant.

    · Automobiles, l'utilitaire va bien
    Les véhicules utilitaires légers ont amélioré leurs ventes pour les neuf premiers mois de 1997. Les véhicules locaux ont plus que doublé, se vendant à 8.094 exemplaires contre 3.781 (une hausse de 114%). Les véhicules importés montés ont progressé quant à eux de 70% passant de 1.455 à 2.467 unités. Les pick up (1.260 unités) et les 4X4 (649) sont en tête de liste.

    · La dette au menu de Straus-Kahn
    La poursuite de l'opération de conversion en investissements privés d'une partie de la dette marocaine envers la France figurera certainement au menu des entretiens entre les deux ministres des Finances, M. Straus-Kahn et M. Jettou. Au moment où nous mettions sous presse, les négociations techniques ne sont pas encore terminées. La première tranche, négociée entre MM. Arthuis et Kabbaj, a été rapidement épuisée en 1996.

    · Rockwell rayonne à partir du Maroc
    C'est parce que le marché marocain se développe rapidement que la société Rockwell Automation a choisi d'y installer une filiale: 30% du marché de la basse tension et de la régulation de vitesse. Juridiquement constituée en mars dernier, la filiale ouvrira ses portes le 1er novembre.

    · Le PIB 2ème trimestre prêt
    La Direction de la Statistique vient de sortir les comptes du deuxième trimestre 1997. Le produit intérieur brut est de 30,169 milliards de DH, en régression de 2% par rapport au trimestre précédent. Le PIB hors agriculture, lui par contre, est en légère progression de 0,7%.

    · Entreprendre revient
    Le magazine de la TVM Entreprendre, produit par Recom, reprend après ses vacances d'été, mercredi 29 octobre, à 21h 10. Sa prochaine émission aura pour thème central la mise à niveau des entreprises. Les invités seront M. Guerrato, ambassadeur de l'UE, M. Mossadaq, secrétaire d'Etat au MCIA, M. Dellero de la BNDE, M. Janati du Ministère des Pêches, et un représentant de la CGEM. Le débat sera animé par un spécialiste de la question, M. Kamal Sebti. En début d'émission la rubrique de L'Economiste, désormais appelée «choisir», recevra M. Karim Benjelloun, directeur général de Microsoft sur l'équipement informatique.

    · Transport routier libéralisé
    A partir du 1er novembre, le transport routier interne sera libéralisé. La démonopolisation de l'ONT s'effectuera sans changement de législation. le taux de commissions prélevées par l'Office est revu à la baisse de près de 50%.
    Les redevances versées passent à 2,5% pour le transport de carburants au lieu de 5%, à 1% pour les matériaux au lieu de 2% et à 3% pour les marchandises diverses au lieu de 6%. Néanmoins, l'ONT continuera de garantir le transport pour ceux qui le désirent. Les autres pourront traiter leurs frets en direct. Le prix du transport sera aussi libéralisé.
    Le transporteur peut ainsi négocier directement avec son client le prix du fret et les délais de paiement.

    . Nouveaux associés chez Price
    Price-Waterhouse a nommé deux nouveaux associés. Il s'agit de MM. Raeez Lakhni et Mohamed Addou-Bouzza. M. Lakhani est canadien d'origine indienne.

    · Air Liberté s'en va
    La filiale d'Air Liberté, Air Liberté Maroc, a décidé de quitter le pays. Il s'agit d'une réaction au «refus des autorités françaises et marocaines de l'aviation civile d'augmenter les fréquences de cette compagnie sur Paris-Casablanca», indique-t-on de source autorisée.
    Air Liberté a 3 vols par semaine et demandait un vol par jour. Air France et RAM en ont 3 chacune par jour.

    · Accident autocar: La MATU indemnisera
    L'accident de l'autocar transportant des travailleurs marocains, survenu le 2 octobre dans le Sud-Est de la France, aborde la phase de règlement du sinistre.
    Le véhicule était assuré auprès de la MATU. La mutuelle vient d'annoncer aux victimes et ayants droit qu'elle «est disposée à indemniser dans les plus brefs délais les préjudices subis conformément à la réglementation en vigueur».
    Le montant global du sinistre n'est pas encore arrêté. En revanche, selon les responsables de la mutuelle, l'indemnisation pourrait s'élever jusqu'à 30 millions de DH si l'assureur est assigné auprès des juridictions étrangères.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc