×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

La Sanad se prépare à la libéralisation

Par L'Economiste | Edition N°:615 Le 13/10/1999 | Partager



· La Sanad rencontre pour la dernière fois son réseau d'agents avant sa cession
· La compagnie dévoile une panoplie de produits qui doivent faciliter la transition vers la libéralisation


C'est devenu un rituel. Chaque année, la Sanad organise des journées-rencontres au profit de son réseau d'agents et de courtiers exclusifs.
La quatrième édition, qui s'est tenue vendredi dernier, avait cependant un cachet particulier. Il y avait même un brin d'émotion. La compagnie est sur le point d'être cédée, l'identité de l'acquéreur devant être connue à la fin du mois. Et d'ici la prochaine journée-rencontre, la filiale de la Samir aura connu bien des changements. " Mais de toutes les manières, rien ne change pour notre réseau", rassure M. Abdellatif Tahiri, DG de la Sanad. Quelle que soit l'identité du nouveau propriétaire, le dynamisme dont fait preuve le réseau ne sera pas de refus.
Sur les trois dernières années, la part des primes émises par les agents de la Sanad dans le portefeuille de la compagnie est passée de 23,44% en 1996 à 32,57% en 1998. Cette progression est due essentiellement au développement de l'assurance automobile qui représente en 1998 75,95% du portefeuille des agents.
Finalement, ce n'est pas parce que l'actionnariat change qu'il faut rester les bras croisés. D'ailleurs, la compagnie a dévoilé une panoplie de produits qu'elle est sur le point de commercialiser. La gamme semble même augurer la nouvelle génération de produits qui verra le jour une fois la libéralisation effective.

Multirisque automobile


On retiendra particulièrement l'élaboration d'une multirisque automobile qui, sur plusieurs aspects, diffère des contrats que l'on voit habituellement sur le marché. Le package comporte des garanties de base (RC, défense et recours et personnes transportées) et des garanties complémentaires (temporaire/décès, multirisque habitation et assurances de véhicules: vol, incendie, bris de glace et dommage au véhicule tierce). En option, il est proposé une convention garage, une convention dépannage, une garantie véhicule de remplacement (lorsque le véhicule de l'assuré est immobilisé pour réparation) ainsi qu'une formule de crédits. En dehors de la multirisque automobile, d'autres formules seraient dans le pipe. " Dans quelques mois, ce sera la déréglementation. Nous serons alors en mesure de proposer une gamme variée de produits, du simple aux complexe". En fait, pour séduire sa clientèle future, la compagnie ne s'arrête pas au volet offre. Des efforts doivent également cibler les procédures de remboursement de sinistres. Dans le sillage de la CID (voir article ci-contre), nouvelle formule, la Sanad est en train de baliser le terrain. Pour réduire les délais de remboursement des sinistres, la compagnie a signé au mois de janvier dernier une convention avec trois garagistes (Mondial-Auto, Toyota et Luigi-Auto) choisis en fonction de leu taux d'équipement et de leur sérieux. La convention est pour l'heure applicable à Casablanca mais sera étendue à d'autres régions du Maroc.

Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc